VOTE | 63 fans

24 heures chrono
#705 : 12h00 - 13h00

Emerson doit livrer l'ex-Président Matobo au Colonel Dubaku. Pour Jack et Tony, c'est l'occasion de remonter la piste jusqu'au module mais Matobo et son épouse se sont enfermés dans un bunker. L'agent Walker se rend sur les lieux malgré le désaccord de son supérieur.

Titre VO
12:00pm - 1:00pm

Titre VF
12h00 - 13h00

Vidéos

24 Season 7 Episode 5 Preview

24 Season 7 Episode 5 Preview

  

Plus de détails

Date de diffusion US : 19 Janvier 2009
Date de diffusion FR :
Audience : 12 Millions de téléspectateurs

Réalisé par : Jon Cassar

Ecrit par : Howard Gordon, Evan Katz

 

Personnages :

Ever Carradine (Erica),

Isaach de Bankolé (Ule Matobo),

Mark Derwin (Joe Stevens),

Hakeem Kae-Kazim (Colonel Ike Dubaku),

Carly Pope (Samantha Roth),

Peter Wingfield (David Emerson),

Tonya Pinkins (Alama Matobo),

Warren Kole (Brian Gedge),

Steve Cell (Litvak),

Marina Black (Christine Hillinger),

Adetokumboh M'Cormack (Zeze Eto'o),

Mark Kiely (Edward Vossler),

Dominic Hoffman (Raymond Howell),

Peter Onorati (Agent Remick),

Mark Aiken (Nichols)

 

12h00 : Au FBI, Larry briefe l'équipe de terrain sur le possible attentat en la personne de Matobo. Ce dernier s'est probablement isolé dans sa chambre de survie et y sera en sécurité jusqu'à leur arrivée. Larry insiste sur la nécessité de capturer Tony en vie car il est le seul à pouvoir les aider à retrouver le module CIP.

12h02 : Chez Matobo, Emerson torture le garde pour qu'il ouvre la porte de la panic room. Mais ce dernier lui rappelle qu'elle ne peut être ouverte que de l'intérieur. Pendant ce temps, Jack examine les murs pour trouver un point d'entrée. Litvak (le 4ème homme du groupe) tente quant à lui de reconnecter l'interphone reliant l'intérieur à l'extérieur de la chambre de survie.

12h04 : L'analyste Erika informe Larry que Tanner a porté plainte contre le FBI pour interrogatoire irrégulier. Selon lui, Renée l'a torturé pour obtenir de lui des informations. Agacé, il contacte Renée qui ne nie pas son geste. A court de temps, elle a fait ce qu'elle devait pour faire avancer l'enquête. Larry réprouve son geste mais elle lui rappelle qu'elle doit se racheter en retrouvant Tony et Jack devenus fugitifs par sa faute. Il lui demande de rentrer immédiatement au QG pour expliquer au procureur son geste. Mais elle refuse et raccroche, puis éteint son téléphone.

Sean est au téléphone avec sa femme dont l'avion vient de se poser. Elle lui demande s'il a quelque chose à voir avec cette autorisation soudaine d'atterrir. Il nie et lui annonce qu'il rentrera tard avant de raccrocher. Larry arrive et lui demande de rappeler le chef de la sécurité de Matobo pour coordonner leurs deux équipes.

12h06 : Dans sa chambre de survie, Matobo tente d'utiliser le téléphone mais il ne fonctionne pas. Sa femme est inquiète car elle sait que Dubaku est derrière tout cela. Matobo lui explique qu'il attend sûrement de lui qu'il lui fournisse les noms de ses alliés à Sangala. Consciente que son mari ne parlera jamais, elle comprend qu'elle est la véritable cible de cet attentat : elle servira de moyen de pression. Ils sont interrompus par Emerson qui s'adresse à eux par le biais de l'interphone. Il leur donne une minute pour sortir sans quoi il tuera leur garde. Mais ce dernier leur conseille de ne pas céder car il est prêt à mourir en martyre. Emerson s'apprête à tirer lorsque le téléphone du garde se met à sonner. C'est Sean qui tente de le joindre. Emerson demande au garde si le FBI sait déjà qu'ils sont là. Il l'assomme et comprend que Tanner les a trahis. Jack arrive et leur annonce qu'il a trouvé un moyen pour les faire sortir : les gazer. Mais Litvak panique car le FBI pourrait arriver d'une minute à l'autre. Jack pense qu'ils ont 15 minutes devant eux. Emerson lui donne le feu vert.

12h10 : Dans la cuisine des Matobo, Jack s'empare de plusieurs produits ménagers dans le but de concocter de l'ammoniaque. Tony lui fait remarquer que ce gaz peut tout aussi bien les tuer. Mais Jack est prêt à prendre ce risque.

12h15 : Tandis que Litvak s'impatiente, Jack prépare une mixture qui s'évapore dans le conduit d'aération irrigant la panic room. Emerson informe Matobo pour l'ammoniaque et lui demande s'il est prêt à laisser mourir sa femme. Tandis que cette dernière commence à suffoquer, il lui dit qu'ils doivent rester forts pour leur cause.

12h17 : Au FBI, Janis est accostée dans le couloir par Raymond Howell du bureau du procureur. Il veut s'entretenir avec elle au sujet des actes de torture perpétrés par Renée à l'hôpital. Janis nie son implication mais dans la mesure où elle a dirigé les avocats de Tanner vers la mauvaise chambre, cet argument a peu de chance d'aboutir. Larry vient à son secours et la soustrait à Lowell prétextant une charge de travail importante. Il lui demande ainsi qu'à Sean de trouver et localiser Renée qui refuse de répondre au téléphone. 

Renée arrive devant la résidence des Matobo.

12h19 : Emerson demande à Jack combien de temps ils vont mettre à sortir. Tout dépend d'eux selon lui. Les Matobo sont maintenant au sol, au bord de l'inconscience. Malgré les prières de son mari, Madame Matobo rampe jusqu'à la porte et la déverrouille. Jack attrape l'homme tandis que Tony empoigne la femme. Ils quittent la résidence. Alors que le couple est chargé à bord d'un camion, Renée prend contact avec Larry pour l'informer que les renforts arriveront trop tard. Mais Litvak lui arrache le téléphone des mains et le casse en deux. Il la conduit dans le van. Elle s'empresse de dire à Jack ce qu'elle pense de lui. Mais ce dernier est sous le choc et tente de jouer son rôle en la présentant à Emerson. Il empêche ce dernier de lui mettre une balle dans la tête, le temps au moins qu'il découvre ce qu'elle sait et ce que le FBI a soutiré de Tanner. Tony abonde dans le sens de Jack et Emerson accepte.

12h23 : Dans le camion, Emerson contacte Nichols pour lui annoncer que le FBI a tenté de les court-circuiter. Mais ils ont réussi à capturer les Matobo. Ils détiennent en plus un agent du FBI. Il demande donc à Nichols de se renseigner sur ce que le FBI sait d'autre en utilisant ses contacts au sein de l'agence. Renée se lamente d'avoir fait confiance à Jack. Ce dernier est très mal à l'aise et fait tout ce qu'il peut pour ne pas réagir. Tony le regarde, conscient de ses tourments.

12h28 : Toujours sur les lieux du rendez-vous avec Samantha, l'agent Gedge annonce à Henry qu'il a trouvé un ami de confiance qui sera en mesure de lire les fichiers cryptés remis par Samantha. Il lui demande s'il ne veut pas d'abord mettre la Présidente dans la confidence. Mais Henry préfère avoir les preuves corroborant son histoire. Ils se mettent en route pour l'appartement du cryptographe.

12h30 : A la Maison Blanche, Ethan Kanin rejoint Taylor qui lui annonce qu'elle a décidé de poursuivre l'invasion au Sangala. Elle ne se sent pas capable de laisser une génération de sangalais s'éteindre malgré son serment de protéger son propre peuple. Ils sont interrompus par le Secrétaire d'Etat à la Défense venu leur annoncer l'enlèvement de Matobo. Ethan remet alors en cause l'invasion car sans Matobo, ils n'auront pas le soutien populaire local. Le secrétaire d'Etat ajoute qu'ils n'ont plus d'autre choix que de répondre aux exigences de Dubaku. Mais la Présidente ne l'entend pas ainsi. Ils doivent retrouver Matobo avant l'expiration de l'ultimatum dans moins de 30 minutes.

12h32 : Au FBI, Sean s'excuse auprès d'Erika pour son comportement l'heure précédente. Il lui explique pour le vol de sa femme. Elle le comprend mais lui confie qu'elle n'arrive pas à oublier la nuit dernière qu'ils ont passée ensemble. Lui non plus. Janis les interrompt et demande à Sean de vérifier le téléchargement des fichiers envoyés par l'équipe de terrain. Elle rejoint ensuite Larry dans son bureau pour l'informer de l'avancée de l'équipe chez les Matobo. Il prend en ligne leur chef qui leur apprend que Renée et les Matobo ne sont plus sur les lieux. Inutile de chercher à localiser l'agent car son téléphone est sur les lieux. Il raccroche et demande bouleversé à Janis de faire de la recherche de Renée leur priorité numéro 1. Avant de sortir, elle lui demande si tout va bien mais il élude sa question.

12h35 : Dans le camion, Renée s'excuse auprès de Matobo pour ne pas avoir su le protéger. Mais ce dernier pense qu'elle n'a rien à se reprocher. Jack est de plus en plus mal à l'aise. Elle engage de nouveau la conversation avec lui. Nichols rappelle alors pour dire à Emerson que le FBI ne sait rien d'autre. Ils doivent se débarrasser de Renée avant d'arriver sur le lieu du rendez-vous. Il raccroche et en informe Tony avant de demander à Litvak de changer l'itinéraire pour un chantier abandonné où ils se débarrasseront de Renée. Jack et Tony échangent un regard tandis que ce dernier essaie de gagner du temps. Mais rien n'y fait : les ordres de Nichols sont clairs.

12h40 : Sean et Janis observent Larry perdre son sang froid au téléphone. Janis lui explique que c'est le résultat de forts sentiments qu'il éprouve pour Renée. Sean semble méditer ces paroles.

12h41 : Dubaku s'inquiète que les américains n'aient pas encore déplacé leurs troupes. Nichols pense que la Présidente changera d'avis lorsqu'elle apprendra l'enlèvement de Matobo. Si le délai est dépassé, il n'aura qu'à utiliser le module pour la convaincre en tuant des civils américains. Il lui apprend par ailleurs que Matobo arrivera d'ici une petite heure, son équipe ayant été retardée par un agent du FBI.

12h42 : Gedge et Henry arrivent à l'appartement du contact. Mais Henry découvre des photos de Roger et Samantha sur tous les buffets et comprend qu'il s'agit de l'appartement de la jeune femme. Gedge se révèle donc être un traître. Et alors qu'Henry s'effondre, Gedge s'excuse et lui explique que Roger avait mis son nez dans des affaires qui ne le concernaient pas. Il a essayé de le stopper mais le jeune homme n'a rien voulu entendre, tout comme Henry. Il lui explique qu'il a empoisonné son café avec un paralysant neuromusculaire qui le laisse conscient de ce qui se passe mais l'empêche de bouger ou parler. Il récupère la clé USB dans sa poche. Il contacte ensuite Vossler, l'agent qui était en charge de la sécurité de Roger. Ce dernier surveille actuellement Samantha et est chargé de la conduire chez elle. Gedge prévoit de faire croire que Henry est venu la tuer et s'est suicidé par la suite.

12h46 : Vossler accoste Samantha et prétend être envoyé par Henry qui craint pour sa sécurité. Il a été chargé de la conduire à l'abri et lui propose de l'accompagner chez elle d'abord si elle a besoin de récupérer quelques affaires. Samantha le suit.

12h51 : Janis et Sean discutent de l'homme envoyé par le Procureur Général et de ce que Renée a fait subir à Tanner. Sean ne comprend pas que Janis ait accepté de retarder les avocats pour Renée. Elle pourrait être jugée comme complice.

Howell s'invite dans le bureau de Larry, exigeant de s'entretenir avec Janis maintenant que Renée est portée disparue. Larry rejette sa demande dans la mesure où ils doivent gérer une crise internationale. Janis les interrompt. Elle a reçu un enregistrement de la NSA dans lequel Renée est citée. Elle veut qu'il vienne l'écouter. Larry abandonne Howell dans son bureau.

12h54 : Janis demande et redemande à Sean de vérifier la source et l'authenticité de l'enregistrement. Mais ça ne changera pas le contenu de l'appel selon lui. Larry arrive alors tandis que Janis lance l'enregistrement. Il s'agit de la conversation entre Nichols et Emerson au cours duquel ils se mettent d'accord sur la mort prochaine de Renée. Sous le choc, Larry demande à Sean de localiser l'appel.

12h55 : Le camion arrive sur le chantier abandonné. Emerson charge Jack de tuer Renée. Il la fait donc descendre du camion et continuer de jouer son personnage en se montrant menaçant avec elle devant Emerson. Ils s'éloignent tous les 2 jusqu'à un fossé.

Tandis qu'elle lui demande si tout n'était que mensonge, il lui explique qu'il se contente de faire ce qui doit être fait, peu importe qu'elle le comprenne ou non. Il lui demande de lui tourner le dos. Mais la jeune femme refuse pour qu'il prenne pleinement conscience de ce qu'il s'apprête à faire.

Il la force à s'exécuter en l'empoignant et lui murmure à l'oreille qu'elle sortira vivante de là si elle lui fait confiance. Emerson regarde du camion et semble comblé par la loyauté de son homme. Jack la met à genoux, charge son arme et tire. Renée tombe au sol. Il la pousse dans le fossé.

Renée est toujours vivante mais touché au cou. Il la couvre d'une bâche tandis qu'elle joue le jeu, sans vraiment comprendre ce qui se passe et reste silencieuse. Jack retourne au camion où Emerson est surpris qu'il soit allé jusqu'au bout. Il le charge de l'enterrer pour que personne ne retrouve le corps avant qu'ils n'aient quitté le pays.

Tony part l'aider et constate que Renée est toujours vivante. Conscient du plan de Jack, il ne dit rien et l'aide à l'enterrer vivante. Renée ne bouge pas, complètement perdue : pourquoi 2 terroristes supposés tentent-ils de lui laisser la vie sauve ? Mais elle semble également tétanisée et incertaine sur son sort....

 

24 HEURES CHRONO

Transcript by Maluzo83 - Posted on Hypnoweb

Episode 705 : 12H00 AM - 13H00 PM

© Twentieth Century Fox Film Corporation.

  

  

LES ÉVÈNEMENTS SUIVANTS SE DÉROULENT ENTRE 12 H 00 ET 13 H 00

L'HISTOIRE SE PASSE EN TEMPS RÉEL.

  

PRÉCÉDEMMENT DANS 24

  

-Ici le colonel Iké Dubaku. Nous avons le module. Nous exigeons le retrait immédiat de votre flotte d'attaque avant demain, même heure.

Matobo : Vous rappelez la force d'invasion ?

Présidente Taylor : Cette décision n'a pas encore été prise.

Matobo : Je vous en conjure, n'abandonnez pas mon pays.

Henry : C'est Samantha Roth. Elle dit avoir des informations sur la mort de mon fils.

Samantha : Roger devait faire un audit des courtiers de son service. Il a trouvé des comptes secrets, appartenant à un membre de l'administration de votre femme. Tout est là. Numéros de compte, archives, tout ce qu'il savait.

Moss : Bauer a dû monter ça avec les hommes d'Almeida.

Renée : Il m'a roulée. Il m'a fait croire qu'on était infiltrés, qu'il y avait une taupe. Je sais maintenant que c'était lui.

Moss :  Il m'a eu aussi.

Renée :  Je vais m'en occuper. Je les retrouverai quoi qu'il en coûte. Le temps passe. Dites-moi ce que vous savez.

Tanner : Je vous dirai pas un mot.

Renée : Où est Almeida ? Ils auraient prévu d'enlever l'ex-Premier ministre du Sangala.

Moss : Matobo ? Quand ?

Renée : Maintenant.

Jack : T'as pas prévenu les autorités ?

Bill : Il pouvait pas.

Jack : Pourquoi ?

Bill : Il a découvert que Dubaku était le client d'Emerson.

Jack : Il aurait des agents au gouvernement ?

Tony : Dubaku est la clef de tout. Si on veut mettre au jour le complot, il faut l'atteindre avant son départ. J'ai échappé au FBI.

Emerson : Ouais, je sais.  Je sais aussi que Bauer t'a aidé.

Tony : Il est avec nous, maintenant.

Tony : Le paquet est une personne.

Emerson : Matobo, l'ex-Premier ministre du Sangala. Les ordres sont de l'enlever et de le livrer à Dubaku.

-Où est Matobo ? Où est-il ?

Jack : C'est un bunker en béton armé.

Tony : Si on part d'ici sans lui, on a aucune chance d'atteindre Dubaku.

  

CES ÉVÈNEMENTS SE DÉROULENT ENTRE 12 H 00 ET 13 H 00.

Moss : Le chef de la sécurité de Matobo dit qu'il y a un bunker. Lui et sa femme doivent déjà y être. Ils sont en sécurité en attendant votre arrivée. Votre priorité est de ramener Almeida.

-On fera tout pour ne pas user de la force, mais ce sont des ex-militaires. Ça sera dur de les arrêter sans tirer.

Moss : Je comprends les risques encourus, mais il faut tenter le coup. Almeida est notre seule piste pour retrouver le module. Il faut le ramener vivant. Compris ?

-Compris. On y va. On nous envoie les infos dans le van.

_____________________

Emerson : Ouvre le bunker. Je continuerai tant que tu n'auras pas ouvert cette porte.

- Je vous l'ai déjà dit. Une fois fermée, elle ne s'ouvre que de l'intérieur. Faites ce que vous voulez, mais vous n'y entrerez jamais.

Tony : Il nous faut Matobo. Sans lui, on a rien.

Jack : Je sais.

Tony : T'as trouvé un moyen ?

Jack : Non.

Emerson : Litvak, tu as pu reconnecter l'interphone ?

Litvak : Pas encore. J'y travaille.

_____________________

- Monsieur, ça vient juste d'arriver.

Moss :  J'ai pas vraiment le temps Erika.

Erika : Ça vient du procureur général. Vous devriez le lire.

Moss : C'est quoi ?

Erika : Les avocats de Tanner portent plainte.

Renée : - Walker.

Moss : Renee, c'est moi.

Renée : J'y suis bientôt. Je ferai un repérage pour l'équipe tactique.

Moss : Attends.

Renée : Quoi ?

Moss : L'information sur l'enlèvement...tu l'as eue comment ?

Renée : Tu le sais. En interrogeant Tanner.

Moss : Tu l'as interrogé ?

Renée : Ouais.

Moss : Ses avocats disent que tu les as retenus, et que tu as coupé son respirateur. Tu aurais également appuyé sur sa plaie.

Renée : On avait besoin d'infos sur Almeida. Il n'allait pas coopérer.

Moss : Alors tu l'as torturé.Mais à quoi tu pensais ?

Renée : J'ai eu l'info qu'on voulait.

Moss : Cette info peut être fausse. Tu sais très bien que cette méthode n'est pas fiable.

Renée :  Il ne mentait pas.

Moss : T'es sûre qu'il t'a pas dit ce que tu voulais entendre ?

Renée :Je le saurai en arrivant.

Moss : Non, tu n'y vas pas. Tu reviens ici.Le procureur général envoie quelqu'un. Tu lui diras tout.

Renée : Écoute, Larry. C'est de ma faute s'ils sont dehors. Laisse-moi finir ça. J'assumerai les conséquences une fois le module retrouvé.

Moss : L'équipe tactique va s'en charger. Reviens ici tout de suite !

Renée :  Je suis désolée,mais je dois arranger tout ça.

Moss : Bon sang.

____________________

Sean : Tout va bien, bébé ?

Christina : Ils ont parlé d'une demande d'atterrissage prioritaire.

Sean : T'as eu de la chance.

Christina : Vraiment ? C'est arrivé juste après mon appel, alors j'ai pensé que tu y étais pour quelque chose.

Sean : Moi ? Qu'est-ce que j'aurais pu faire ? Écoute, je finirai tard ce soir. On a pas mal de travail.

Christina : On s'est pas vu depuis une semaine. On pourrait passer du temps ensemble. Dîner et peut-être... Tu sais...

Sean :  Désolé, je dois y retourner. Rappelle-moi plus tard.

Christina : D'accord.

Sean : Les équipes sont déployées ?

Moss : Oui, à l'instant. On doit se coordonner avec le chef de la sécurité. Appelle-le.

_________________________

Mme Matobo : Ces gens travaillent pour Dubaku, non ?

Matobo : Probablement. Oui, mais s'ils voulaient ma mort, je le serais déjà.

Mme Matobo : Que veulent-ils, alors ?

Matobo :  Des noms.

Mme Matobo : Des noms ?

Matobo : De mes alliés au Sangala.

Mme Matobo : Tu mourrais avant de les donner, ils le savent.

 

Matobo : Oui, ils le savent, mais...

Mme Matobo : Alors, c'est moi. C'est moi ! Ils veulent m'utiliser pour te faire parler.

MAtobo : Ne t'inquiète pas. Nous sommes en sécurité, ici.

Mme Matobo : Ulé, j'ai peur.

Matobo : Écoute-moi. Nous devons rester calmes. Ça va aller. Le FBI sait où nous sommes. Ils arrivent.

Emerson : Je sais que vous pouvez me voir et m'entendre. Sortez et personne ne sera blessé.

Matobo : Vous perdez votre temps.

Emerson : Sortez ou je descends votre homme. Vous avez une minute. 50...

-Je suis prêt à mourir, monsieur. Pour vous et pour le Sangala.

Mme Matobo : Eto a raison.Sans toi, le Sangala est perdu. Le peuple a besoin de toi.

Emerson : 30 secondes.

Matobo : Le courage d'Eto résistera à vos menaces. Il est prêt à mourir. Et pour son sacrifice, il a mon éternelle gratitude, et celle du peuple sangalais.

Emerson : 10 secondes. La minute est passée.

_____________________

Moss : Je lui ai parlé y a 15 min.

Sean :  Il ne répond pas.

Moss : Appelez n'importe qui à la résidence.

Emerson : C'est le FBI.

Litvak : Le FBI sait qu'on est là ?

Emerson : Tanner. Il était le seul à savoir. Il a dû parler.

Litvak : On doit filer avant qu'ils arrivent.

Tony : Pas sans Matobo.

Litvak : Ce mur fait 60 cm d'épaisseur. Même avec une charge creuse, ça les tuerait.

Jack : J'ai trouvé un moyen.

Emerson : Lequel ?

Jack : Les gazer.

Litvak : On a rien !

Jack : On trouvera ! Un conduit d'aérationventile la chambre forte. Si j'envoie du gaz, ça les fera sortir

Litvak : Le FBI arrive.

Jack :  Ils seront pas là avant 15 minutes.

Litvak : Qu'est-ce que t'en sais ?

Jack : S'ils savaient qu'on allait venir, ils auraient évacué Matobo.

Litvak :  Hypothèse hasardeuse.

Jack : Les équipes tactiques sont en dehors du district, à 30 km d'ici. Avec la circulation, ça nous laisse au moins 15 min.

Tony : On part pas sans Matobo. Dubaku nous paye pour ça.

Litvak : Tu vas pas...

Emerson :  Ferme-la !

Emerson : C'est quoi, ce gaz ?

Jack : Diestérate d'ammonium. Faisable en mélangeant des produits ménagers.

Emerson : Vas-y.

Jack : Tony Aide-moi.

Tony : Tu sais que le diestérate d'ammonium peut les tuer.

Jack : C'est un risque à prendre. Livrer Matobo est notre seule chance d'atteindre Dubaku et le module. Je l'ai. Prends ce bol.

12 :15 :15

Emerson : T'as accès au conduit ?

Jack : Ouais !

Litvak : Le FBI sera bientôt là.

Emerson : On a ouvert le conduit d'aération de votre bunker. On envoie du gaz, du diestérate d'ammonium. Si vous n'ouvrez pas la porte, vous mourrez. Je sais que vous êtes prêt à vous sacrifier. Mais êtes-vous prêt à condamner votre femme ?

Matobo : Tu sais ce qu'ils feront si j'ouvre la porte.

Mme Matobo : Je sais.

 

Matobo : Ils m'obligeront à donner des noms. Notre cause est plus importante que nos vies. Prends ma main.

__________________

-Howell du bureau du procureur général. Vous avez un endroit où parler ?

Janis : De quoi ?

Howell : De ce qui est arrivé à l'hôpital. Walker est accusée de tortures sur votre suspect.

Janis : C'est pas mon suspect. J'ignore ce qui est arrivé après mon départ. Je ne suis pas impliquée.

Howell : Les avocats du suspect disent que vous les avez menés vers une autre chambre, pour faire gagner du temps à Walker. Vous êtes donc impliquée.

Moss : Ça devra attendre. Janis, j'ai besoin de toi tout de suite.

Howell : Agent Moss, le procureur général a lui-même diligenté cette enquête.

Moss : Ouvrez les yeux, l'heure est grave. Elle vous répondra plus tard. Asseyez-vous, je vous prie.

Janis : Qu'y a-t-il ?

Moss : Almeida et son équipe seraient déjà chez Matobo. On arrive pas à prévenir Renee.

Janis :  Pourquoi ?

Moss : Quand j'ai su ce qu'elle avait fait, je lui ai ordonné de rentrer pour s'entretenir avec la Justice, elle a refusé et éteint son portable.  Tu vas coordonner le SWAT.

Janis : OK

Moss :  Hillinger, essayez de joindre Renee.

________________________

12 :18 :46

Litvak : Le temps presse. Mets plus de gaz !

Jack : Ça les tuerait instantanément.

Emerson : Ça sera encore long ?

Jack : Ça dépend d'eux.

Mme Matobo : J'étouffe.

Matobo : Ferme les yeux et laisse venir. Si on ouvre cette porte, ça sera pire. Je t'aime.

 

Emerson : Sortez-le de là. Embarquez aussi la femme.

Jack : Respirez et ça ira. Respirez !

Litvak : Bon, on décolle !

Mme Matobo : Je suis désolée. Je suis vraiment désolée.

___________________

12 :20 :15

Renée : Larry, c'est Renee.

Moss : Bauer et Almeida doivent déjà être chez Matobo.

Renée :  Je confirme, ils embarquent Matobo et sa femme dans un fourgon. Où est le SWAT ?

Moss : Ils seront là dans 5 minutes. Je veux que tu restes à couvert jusqu'à leur arrivée. Compris ?

Renée :  Je prends juste le numéro de la plaque.

Litvak : Lâche ton arme.

Moss : Bon sang ! Essaye de la rappeler.  Quelle équipe y sera en premier ?

Sean : Celle de Remick.

Moss : Appelez-le. Dégagez !

Litvak : Mr Emerson !!!  Je pense qu'elle est seule.

Renée :  Espèce de sale enfoiré.

Jack : Elle est du FBI, elle s'appelle Walker. Elle m'a sorti des auditions pour que je retrouve Tony.

Jack : Ne sois pas idiot.

Emerson : Comment ça ?

Jack : Tanner en savait long sur votre opération ?

Emerson :  Assez pour créer des problèmes.

Jack : Elle nous dira ce qu'il a révélé au FBI. En attendant, on la touche pas.

Tony : Il a raison. On doit s'assurer que la mission n'est pas compromise.

Emerson :  Embarque-la.

Renée : Me touchez pas. Ôtez vos sales pattes !

Jack : Tais-toi ou je te fais taire. Elle a rien. On y va !

-Vous avez Matobo ?

Emerson :  Sa femme aussi. Mais on a eu un imprévu.

-Un imprévu ?

Emerson :  Le FBI était informé de l'opération.Tanner a parlé.

- J'aime pas ça.

Emerson :  Moi non plus. Un de leurs agents est avec nous, elle s'appelle Walker. Demandez à votre source au FBI de vérifier ce qu'elle sait.

-D'accord.

Emerson :  Si votre source ne trouve rien, on l'interrogera à notre arrivée.

Renée : Quand je pense que je vous ai cru. Vous êtes un sale menteur.

______________________

12 :27 :57

Gedge : C'est important, mec. Pour lui et moi. Merci.

Henry :  C'est bon ?

Gedge : Oui. Désolé d'avoir été aussi long. J'ai contacté un ami cryptographe dans le privé. Il dit qu'il peut accéder aux fichiers de la clé. Tant que le cryptage n'est pas d'un niveau militaire.

Henry : Je doute que Roger ait eu accès à ce genre de choses.

Gedge : Il dit que ce serait plus facile si vous laissiez faire la NSA.

Henry : Pas avant de savoir si l'administration de ma femme est compromise.

Gedge : Nous avons rendez-vous chez lui dans 20 min.

Henry : Vous lui faites confiance ?

Gedge : Oui.

Henry : Samantha dit que ces fichiers prouvent que mon fils a été tué.

Gedge : Je lui ferais comprendre que ça doit rester secret.

Henry : Merci, Brian. Vous ignorez ce que c'est. Tout ce temps, je savais au fond de moi que Roger ne s'était pas suicidé. On me supportait à peine, on me disait que c'était dû au chagrin. Je trouverai ceux qui ont fait ça à mon fils et je les ferai payer.

Gedge : Si je puis me permettre...

Henry : Oui ?

Gedge : Ne devriez-vous pas en informer la présidente ?

Henry : J'en parlerai à ma femme quand j'aurai des preuves.

_______________________

Ethan : Vous vouliez me voir ?

Présidente Taylor : Une chose que j'ai apprise : les présidents ne se font pas d'amis. C'est pour ça qu'ils se reposent sur les anciens. J'ai besoin de votre support, Ethan. Je vais autoriser l'opération prévue au Sangala.

Ethan : Madame la Présidente !

Présidente Taylor :  Épargnez-moi les conséquences. Toute action en Afrique de l'Ouest aura pour résultat, une attaque terroriste ici. Mais si je ne fais rien, une génération entière de Sangalais sera décimée.

Ethan : Vos adversaires diront que vous avez juré de protéger le peuple de ce pays.

Présidente Taylor : Et pour le faire, je ne dois pas céder au chantage et aux menaces. S'opposer au génocide au Sangala a rétabli notre suprématie et notre autorité morale aux yeux du monde. Je ne peux pas et ne veux pas reculer.  Oui ?

- Madame la Présidente, le secrétaire d'État Stevens veut vous voir. C'est urgent.

Présidente Taylor : Faites-le entrer. Qu'y a-t-il, Joe ?

Joe : Selon le FBI, le Premier ministre et sa femme ont été enlevés.

Présidente Taylor : Comment ? Enlevés par qui ?

Joe : Ses gardes du corps ont identifié Bauer et Almeida parmi les assaillants. Ce qui veut dire que Dubaku a le module et Matobo.

Présidente Taylor :  Où en est le FBI dans sa recherche ? Ont-ils des pistes ?

Joe : Pas encore. Ils viennent de commencer.

Ethan : Intéressons-nous aux conséquences de cet enlèvement sur l'invasion. Matobo est le seul à avoir le soutien du peuple et la force de gouverner après l'invasion. Sans lui, le pays tombera dans le massacre et le chaos.

Joe : Dans ce cas, le mieux serait d'obéir à Dubaku et de retirer nos forces.

Présidente Taylor : Le mieux est de trouver Matobo et ceux qui l'ont enlevé. Assurez-vous que le FBI ait l'aide de toutes les agences.

Joe : Oui, Madame.

Ethan : Quelle est votre décision au sujet de l'invasion ?

Présidente Taylor :  Nous avons encore 30 minutes avant l'échéance. Trouvez Matobo d'ici là.

__________________

Sean : J'ai envoyé de nouvelles coordonnées. Transmets-les aux équipes de terrain.

Erika : C'est fait, ils ajustent leur périmètre en ce moment.

Sean : Très bien, merci.Écoute.

Erika  : Quoi ?

Sean : J'ai fait l'idiot tout à l'heure.

Erika : Tu t'inquiètes pour ta femme. C'est normal.

Sean : Elle a atterri. Elle a eu de la chance.

Erika : Bonne nouvelle.Contente qu'elle aille bien. J'arrête pas de penser à hier soir.

Sean : Oui, moi aussi.

Janis : Excuse-moi. Sean, je veux que tu surveilles les téléchargements que m'envoie la police scientifique depuis la résidence de Matobo. Tout de suite.

Sean : Oui, bien sûr.

Janis : Pardon. L'équipe de Remick a fini de fouiller la résidence de Matobo. Il est sur la ligne 2 si vous voulez lui parler.

Moss : Attends. Vous avez trouvé Renee ?

Remick : Non, mais un des gardes du corps l'a vue partir avec Bauer et Almeida.

Moss : Elle est en vie.

Remick :  Elle est avec les Matobo.

Moss : On va tracer son portable.

Remick : C'est impossible, monsieur. On a trouvé son portable et son arme sur place.

Remick : Les scientifiques continuent leur analyse.

Moss : Prévenez-moi s'ils trouvent quelque chose.

Remick : Très bien...

Moss : envoie la photo de Renée aux autres agences. Appelle la Sécurité intérieure pour que je les mette au courant. Je veux que tout le monde ici fasse le maximum pour la retrouver.  C'est compris ?

Janis : Oui. Ça va aller ?

Moss : Pourquoi ? Au travail.

_______________________

12 :34 :03

Renée : Désolée de n'avoir pu vous protéger, monsieur.

Matobo : Vous n'avez pas à vous excuser.

Renée : Combien ils vous payent, Jack ? Assez pour vivre tranquillement alors que le module aura tué d'innocents Américains ?

Tony : La ferme.

Renée :  Combien de gens mourront par votre faute ?

- Emerson.

- Tu avais raison. L'agent Walker a fait parler Tanner.

Emerson : Qu'est-ce qu'il a dit ?

- À part les détails de l'enlèvement de Matobo, rien.

- Emerson : Vous êtes sûr ?

- Affirmatif. Walker est inutile. Tuez-la avant d'arriver.

- Emerson : On arrive bientôt.

- Faites vite. Dubaku a hâte de voir le Premier ministre.

Emerson :  Nichols a vérifié auprès de sa source. Walker ne sait rien de compromettant.

Tony : Tu as confiance en sa source ?

Emerson : Nichols oui. Ça me suffit. Litvak, changement de plan. Prends à droite, sur l'avenue Morrison.

Jack : Y a quoi sur Morrison ?

Emerson : Un terrain vague, on la jettera là.

Tony : Tu veux pas qu'on l'interroge nous-mêmes ?

Emerson : Nichols veut qu'elle dégage avant de livrer Matobo.

______________________

12 :40 :18

Moss : Vous êtes en sous-effectifs, mais un agent a disparu. C'est aussi une priorité. Je me fiche où vous les trouverez. Envoyez-les à sa recherche.

Sean : Je l'ai jamais vu comme ça. On dirait qu'il va exploser.

 

Janis : Merci. Ça m'étonne pas.

Sean :  C'est-à-dire ?

Janis :  C'est clair qu'il tient à Renée.

Sean : Pourquoi tu dis ça ?

Janis : L'instinct. Je le sais, c'est tout. Continue ton boulot.

 

12 :41 :06

Dubaku : Le général Juma dit que les troupes ne se retirent toujours pas.

Nichols : Ils n'ont pas lancé l'invasion non plus.

Dubaku : Le délai fixé à la présidente est presque écoulé. On a pas été assez convaincants. Cette femme est plus têtue que prévu.

Nichols : Quand elle saura que nous avons Matobo, elle changera d'avis.

Dubaku : Et sinon ?

Nichols : Vous avez le module. Lancez une autre attaque. Voyons si son entêtement résiste à la mort de civils américains.

Dubaku : Quand Matobo arrivera-t-il ?

Nichols : Dans l'heure.

Dubaku :  Pourquoi ce retard ?

Nichols : Un agent du FBI s'en est mêlé. Je devais m'assurer qu'elle ne compromette pas notre opération.

Dubaku : C'est le cas ?

Nichols : Non. Dès qu'on en sera débarrassée, je vous amènerai Matobo personnellement.

_______________________

Henry : Votre ami, il a tout ce qu'il faut pour accéder aux fichiers ?

Gedge : Il a dit que ça ne serait pas un problème.

Henry : Merci, Brian. Pour votre aide et votre loyauté.

Gedge : Inutile de me remercier.

Henry : Si. Vous risquez beaucoup, particulièrement après ce matin.

Gedge : Vous me remercierez quand on sera sûrs que l'information est sur cette clé. La clé doit être sous le paillasson. La voilà.

12 :42 :57

Henry : Quand arrivera-t-il ?

Gedge : D'un instant à l'autre.

Henry : Pouvez-vous allumer la climatisation ?  Il fait très chaud ici.

Gedge : Bien sûr.

Henry : C'est Samantha et Roger. ?

Gedge : C'est l'appartement de Samantha.

Henry : Vous !

Gedge : Désolé, monsieur.

Henry : Pourquoi ?

Gedge : Roger mettait son nez J'ai essayé de le protéger, mais il ne m'a pas laissé faire. Il avait votre détermination.

Henry : Vous avez tué mon fils. Vous...avez tué Roger.

Gedge : C'est de la tétradizine. Un paralysant neuromusculaire. N'essayez pas de parler, ça paralyse également les cordes vocales. Si ça peut vous consoler, Roger n'a pas souffert. Et je ferai en sorte... que vous non plus. La situation est sous contrôle. Tu suis Mlle Roth ?

-Elle ne tardera pas à rentrer.T'es sûr que ça va marcher ?

- Gedge : Ça marchera parfaitement. M. Taylor vient la voir pour parler de Roger, il s'énerve et la tue. Puis, il se suicide, OK ?

-Très bien. Je te préviendrais en cas de problèmes.

Gedge : Vraiment désolé, monsieur. Si seulement vous ne vous en étiez pas mêlé.

- Mlle Roth.  Agent Vossler. Henry Taylor m'envoie. M. Taylor a fait des recherches. Il pense que vous êtes en danger.

Samantha : Mon Dieu ! Que dois-je faire ?

Vossler : Il veut vous mettre sous protection. Je vous emmène en lieu sûr.

Samantha : Maintenant ?

Vossler :  Je dois le faire sur-le-champ. On peut passer chez vous prendre ce dont vous avez besoin.

Samantha : Je dois appeler mon bureau.

Vossler :  Pas avant que vous soyez en sécurité. S'il vous plaît.

Samantha : D'accord.

Vossler : Par ici.

______________________

12 :51 :15

Sean : Ton pote de la Justice est encore là.

Janis : Je sais.

Sean : Qu'est-ce qui se passe ?

Janis : Il veut savoir ce que Renee a fait à Tanner.

Sean : Elle lui a fait quoi, à l'hôpital ?

Janis : D'après Howell, elle l'a torturé.

Sean : J'y crois pas.

Janis : Tu devrais peut-être. Tanner refusait de parler. Elle m'a mise dehors. Peu après, l'alarme de son respirateur s'est déclenchée.

Sean : Et Renee a obtenu son info ? Si t'étais pas dans la pièce, tu risques rien.

Janis : En fait, si. Elle m'a demandé de retarder ses avocats.

Sean : T'as accepté ? Bon sang. À quoi tu pensais ?

Janis : C'était un ordre direct, que voulais-tu que je dise ?

Sean : "Non." Tu réalises que s'ils prouvent que Renee l'a torturé, tu seras complice ? Larry te protégera pas.

Janis : Je sais. Espérons que le procureur général sera sur autre chose quand ça sera fini. J'y retourne.

 

Howell : Agent Moss.

Moss :  Que voulez-vous ?

Howell :  Excusez-moi, mais je viens d'apprendre que l'agent Walker a disparu.

Moss : Elle a peut-être été enlevée par ceux qui ont kidnappé Matobo et sa femme.

Howell : Vous m'en voyez désolé. Et sachez que je suis conscient de la pression que vous subissez.

Moss :  Ravi de l'entendre.

Howell :  Le procureur général requiert un rapport complet sur les moyens utilisés par Walker pour interroger Tanner. À l'heure qu'il est, Janis Gold est le seul témoin à ma disposition.

Moss : Elle n'est pas à votre disposition. On a besoin d'elle en ce moment.  Ça sera pas long.

Howell : Vous voulez que je vous passe le procureur ?

Moss : Vous voulez vraiment la poursuivre maintenant ? On est en pleine crise internationale.

Howell :  Je sais.

Moss :  Et tout ce qui vous intéresse, c'est condamner un agent qui risque sa vie, pour pouvoir la sanctionner.

Howell : Si elle a usé de moyens illégaux pour obtenir des informations, alors oui, elle sera poursuivie.

Moss : Il faudrait déjà qu'elle revienne si vous voulez la jeter en pâture. Enfin, si ça vous va. Oui !!

Janis : La NSA nous a transmis un appel qu'elle a intercepté. Renee était citée.

Moss : C'est-à-dire ?

Janis : Vous devriez venir l'écouter vous-même.

Moss : J'arrive. Excusez-moi.

Howell :  Je n'ai pas fini. Agent Moss !

Janis:  Tu l'as authentifié ?

Sean : Y a 5 min. Authentique.

Janis : Revérifie.

Sean : Déjà fait deux fois.

Janis : Où est le code d'interception ?

Sean : Là, au-dessus de l'algorithme de décryptage.C'est arrivé sur un canal prioritaire.

Janis :  Empreinte vocale confirmée ?

Sean : Ça changera pas le contenu de l'appel.

Janis : Je sais...

Moss : La NSA a intercepté quoi ?  Vous disiez que Renée était citée ?

Sean : C'est partiel, mais elle est citée.

Moss : Assez long pour être localisé ?

Sean : Moins de 20 s. Tout ce qu'on peut dire, c'est que c'est en banlieue.

Moss : Passez la bande !

« J'écoute.- Emerson.- tu avais raison, l'agent Walker a fait parler Tanner Qu'est-ce qu'il a dit ? À part les détails de l'enlèvement de Matobo, rien. Vous êtes sûr ? Affirmatif. Walker est inutile.- Tuez-la avant d'arriver. On arrive bientôt. Faites vite. Dubaku a hâte de voir le Premier ministre. »

Moss : Quand a été passé l'appel ?

Sean : Y a 10 min.

Moss : Repérez-le.

Sean : J'ai déjà essayé.

Moss : Recommencez !

_______________________

12 :55 :30

Emerson :  Le fossé. Tue-la.

Jack : Descends. Descends ! Soit tu marches, soit je te traîne.

Renée : Vous allez vraiment me tuer ? Je vous supplierai pas de m'épargner. Vous me mentiez depuis le début ?

Jack : Je fais ce que j'ai à faire.Vous pouvez pas comprendre.

Renée :  Je comprends que vous êtes un traître et un meurtrier.

Jack : Tournez-vous.

Renée : Vous devrez me regarder en pressant la détente.

Jack : J'ai dit, tournez-vous. Faites-moi confiance et vous resterez en vie. À genoux.

_______

Emerson : Un instant, j'ai cru que t'allais pas le faire. Enterre-la.

Jack :  On est pressés.

Emerson : Personne ne doit la trouver avant qu'on ait quitté le pays. Tony, aide-le.

13 :00 :00

 

Kikavu ?

Au total, 17 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Xena1 
09.03.2019 vers 17h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

stephane25 
31.01.2018 vers 18h

Phoebus 
10.01.2018 vers 01h

Tao50 
06.02.2017 vers 13h

RonanBart 
05.10.2016 vers 01h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Comme chaque année, Hypnoweb vous tient informés des Upfronts ! NBC, ABC, CBS, FOX, The CW.
Upfronts 2019 | Commenter notre dossier !

Venez découvrir le Trésor du cartel 2019
HypnoTrésor 2019 | Lancez-vous

Activité récente
Actualités
Une 3ème saison pour The Orville, avec Penny Jonhson Jerald

Une 3ème saison pour The Orville, avec Penny Jonhson Jerald
La série de science-fiction The Orville vient d'obtenir une 3ème saison. FOX a officialisé sa...

Fox a commandé la série Filthy Rich avec Gerald McRaney

Fox a commandé la série Filthy Rich avec Gerald McRaney
Au mois de mars, nous vous avions parlé du projet de série intitulée Filthy Rich destiné à FOX....

Pas de revival de New York Undercover sur ABC

Pas de revival de New York Undercover sur ABC
Le projet de revival de la série New York Undercover n'a pas été retenu par la chaîne ABC. Il devait...

The Lost Boys doit revoir sa copie pour The CW

The Lost Boys doit revoir sa copie pour The CW
Au mois de janvier, nous vous avions informé que The CW prévoyait de développer en série le film The...

NBC donne son feu vert à la comédie Sunnyside

NBC donne son feu vert à la comédie Sunnyside
C'est un "oui" ! NBC a rendu sa décision concernant la comédie Sunnyside portée par Kal Penn : la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

cinto, Avant-hier à 19:32

sondage "Fête des Mères" chez Ma sorcière Bien Aimée: il est temps de penser à venir voter. Merci .

pretty31, Avant-hier à 22:30

Message supprimé par pretty31

teddymatt, Avant-hier à 23:31

P'tite Pause dans l'animation "QueLLe personnalité inviter", nous vous attendons pour "Le bon pronostic" sur le quartier The L Word... Bien à vous !

pretty31, Hier à 09:57

27350

pretty31, Hier à 09:58

Nouvelle édition de Gagne ton Oscar sur HypnoClap, avec des HypnoCards à gagner ! On vous attend

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site