VOTE | 68 fans

24 heures chrono
#707 : 14h00 - 15h00

La Présidence n'ayant toujours pas accédé à sa demande, Dubaku prépare une nouvelle attaque sur le territoire américain. Jack et ses anciens collègues de la CAT suivent la trace des Matobo, livrés à Dubaku. Ils espèrent ainsi remonter la filière et arrêter le massacre.

Popularité


4 - 1 vote

Titre VO
2:00pm - 3:00pm

Titre VF
14h00 - 15h00

Vidéos

24 Season 7 Episode 7 Preview (Audio Fixed)

24 Season 7 Episode 7 Preview (Audio Fixed)

  

24S07E07SneakPeek

24S07E07SneakPeek

  

24S07E07SneakPeek04

24S07E07SneakPeek04

  

Plus de détails

Date de diffusion US : 2 Février 2009
Date de diffusion FR :
Audience : 11.3 Millions de téléspectateurs

Réalisé par : Milan Cheylov

Ecrit par : Manny Coto, Brannon Braga

Personnages :

John Billingsley (Michael Latham),

Isaach de Bankolé (Ule Matobo),

Frank John Hughes (Tim Woods),

Hakeem Kae-Kazim (Colonel Ike Dubaku),

Enuka Okuma (Marika),

Tonya Pinkins (Alama Matobo),

Tom Irwin (John Brunner),

Mark Kiely (Edward Vossler),

Mark Aiken (Nichols),

Lesley Fera (Angela Nelson),

Warren Kole (Brian Gedge)

 

14h00 : Au FBI, Sean montre à Larry sur les images satellite le camion dans lequel les Matobo ont dû être transportés. Mais impossible de savoir où il s'est rendu ensuite. De son côté, Janis a trouvé un fragment de code laissé au cours de la dernière intrusion grâce au module CIP. Elle vient de lancer un programme de filtrage et pourra peut-être déterminer la cible lors de la prochaine intrusion. Larry accepte qu'elle y travaille avec Sean mais lui demande de ne pas perdre son temps inutilement.

Sean en profite pour la questionner sur les aptitudes de Larry à faire son job. Janis pense qu'il n'y a pas à s'inquiéter.

14h04 : A la Maison Blanche, Ethan tente de joindre l'Agent Gedge mais tombe sur sa boîte vocale. Il reçoit un appel de Larry. Ce dernier lui fait un rapide résumé des derniers évènements. Ethan lui rappelle qu'ils doivent faire quelque chose pour stopper ces attaques car 10000 américains mourront d'ici 1/2heure. Le stress commence à prendre le dessus sur Larry.

14h05 : Dans le van de Bill, Chloé suit les mouvements des Matobo. Ils viennent d'arriver dans un bâtiment. Jack demande de l'aide à Renée.

A l'intérieur de ce bâtiment, Dubaku surveille les préparatifs de la nouvelle attaque tandis que Nichols arrive avec les Matobo. Le Colonel traite Matobo de traître mais ce dernier lui rend le compliment puisque lui a été élu Premier Ministre par le peuple. Dubaku donne une justification à ses actes avant de lui annoncer qu'il serait renvoyé au Sangala pour fournir à Juma le nom de tous ses compères traîtres. Mais Matobo refuse, malgré les affirmations de Dubaku. Les Matobo sont ensuite escortés vers une autre pièce. Nichols demande alors au Colonel si Taylor a déjà répondu à ses exigences.  Dubaku pense qu'elle le fera, dès que plus d'américains seront morts. 

14h08 : Renée entre dans le bâtiment par la porte tandis que Jack arrive par le toit. Tandis que Chloé le guide vers les Matobo depuis le van, Bill et Tony aident Jack. Renée use de son accréditation aux FBI pour passer la sécurité en exigeant de ne pas être signaler sur les registres. Elle rejoint les autres au 5ème étage et leur ouvre la porte. Jack et Renée rejoignent le 4ème étage tandis que Bill et Tony se rendent au 3ème où sont détenus les Matobo. Chloé guide Jack jusqu'à une trappe qui le conduit dans les conduits d'aération qui le mèneront jusque dans la pièce où se trouve Dubaku.

14h10 : Le Premier Ministre Matobo regrette d'avoir accepté que sa femme l'accompagne. Mais cette dernière est certaine que tout ira bien et a foi en Jack.

14h11 : Janis trouve de nouveau le fragment de code résiduel lors de l'utilisation du module CIP. Il est maintenant en relation avec Kidron dans l'Ohio. En croisant avec la base de données de la Sécurité Intérieure, elle découvre l'existence d'une usine fabriquant des insecticides dans le comté voisin. Elle demande à Sean le numéro de téléphone de l'usine et les appelle.

14h12 : Janis est mise en relation avec John Brunner le directeur de l'usine. Elle lui expose le problème de sécurité relatif au pare-feu du gouvernement et lui demande s'il a noté un problème particulier. Brunner lui répond qu'il gère en ce moment même une crise suite au lâchage de 3 des valves de sécurité sur la cuve principale. Janis lui explique qu'il s'agit probablement d'une attaque terroriste. Brunner ordonne la fermeture du réservoir mais sans succès. Plus aucune commande ne répond et la pression à l'intérieur du réservoir ne cesse d'augmenter. S'ils ne trouvent pas une solution, un insecticide hautement toxique va se répandre dans l'atmosphère. Janis demande à Sean de prévenir Larry tandis que Brunner donne l'ordre à ses employés d'évacuer le site.

14h19 : Ethan vient d'être mis au courant de la situation par Larry. Tim Woods (Sécurité Intérieure) arrive et lui demande si Henry a déjà parlé à la Présidente pour la convaincre de se retirer du Sangala et ainsi éviter cette catastrophe à l'usine de l'Ohio.

Dans le Bureau Ovale, la Présidente prépare un discours avec son attaché de presse lorsqu'elle apprend l'attaque imminente à Kidron. D'ici 15 minutes, le réservoir principal risque d'exploser et les conditions météorologiques actuelles laissent envisager plus d'une dizaine de milliers de morts. Ethan pense que le seul moyen d'empêcher cette attaque est de trouver Dubaku et le module CIP.

14h21 : Chloé informe Jack de l'attaque imminente. Jack et Renée sont dans les conduits et ont désormais une vue sur la salle de commande où se trouvent Dubaku et Nichols. Jack installe une caméra miniature et fait par radio l'inventaire des hommes présents pour Bill et Tony.

14h22 : Tandis que Sean aide la NSA à stopper l'intrusion dans le réseau, Janis travaille avec le directeur de l'usine. Ce dernier veut tenter de réduire manuellement la pression en se rendant dans la salle du réservoir principal. L'explosion ne sera pas évitée mais il pourra gagner du temps pour que l'évacuation se finisse. Il lui demande donc par téléphone les schémas pour la procédure. Mais en les lisant, Janis comprend que l'insecticide va se verser dans la pièce où il se trouve. Il la rassure tandis qu'elle commence à lui dicter la procédure. Du gaz commence à envahir la pièce.

14h25 : Alors qu'il ne reste que 7 minutes avant que le réservoir n'explose, Nichols informe Dubaku que Jack et Tony sont entrés dans le bâtiment il y a près de 20 minutes.  Dubaku s'en prend à Nichols puis ordonne à un de ses hommes de débrancher le module pour continuer l'attaque dans un lieu plus sécurisé.  Nichols tente de le convaincre de finir mais en vain.

Au FBI, Sean dit à Larry que la brèche dans le système s'est refermée d'elle-même. Mais Larry ne comprend pas comment.

14h27 : Jack dit à Bill qu'ils doivent y aller : Tony et Bill par l'avant et Renée et lui depuis le conduit. Bill et Tony se lancent donc, une fusillade s'en suit. Jack fait exploser du C4 de sa position pour créer une brèche dans le plafond.  Nichols se précipite vers les Matobo mais Renée arrive derrière lui et lui met une balle dans la tête. Tous les assaillants sont morts mais pas de trace de Dubaku. En revanche, le module CIP a été détruit au cours de la fusillade. Tandis que Renée se dirige vers le van avec les Matobo, Jack, Bill et Tony partent à la recherche de Dubaku.

14h32 : Janis informe Brunner que les terroristes sont sortis du système. De son côté, la pression a commencé à descendre. Lui par contre est très mal en point et ne peut plus bouger. Janis lui envoie des secours.

14h33 : Renée arrive au van tandis que Chloé informe Jack de l'arrivée de la police d'ici 5 minutes. Dubaku est toujours dans le bâtiment et il vient de trouver Latham. Il menace de tuer sa famille s'il ne  fait pas ce qu'il lui demande. Pendant ce temps, Jack, Bill et Tony se fraient un chemin dans les couloirs. Ils arrivent dans une pièce où Latham les attend au centre. Jack veut voir ses mains mais il est ligoté. Latham s'excuse et Jack comprend qu'il porte une bombe. Ils ont juste le temps d'évacuer. Mais ils n'ont plus le temps de chercher Dubaku qui sort au même moment par la grande porte avec les autres civils. Ils rejoignent donc le van.

14h35 : Au FBI, Larry ne comprend pas pourquoi l'attaque s'est juste arrêtée. Ni la NSA, ni la Sécurité Intérieure ne savent pourquoi. Il veut des réponses. Il s'énerve contre Sean et lui demande de travailler avec Janis et en collaboration avec la NSA pour trouver l'origine de l'utilisation du module et ainsi trouver Dubaku. Janis apprend que le site de l'usine est sécurisé, mais que le directeur est décédé. Elle demande à Sean de l'aider à retrouver la famille du défunt. Celui-ci accepte non sans quelques remarques.

14h43 : Tim Woods dresse à la Présidente le bilan de cette attaque inachevée. Il pense que Dubaku a simplement fait une autre démonstration de son pouvoir. Mais la Présidente n'est pas convaincue et tient absolument à savoir ce qui s'est passé. Tim quitte le bureau et trouve Ethan sur le pas de la porte qui tente toujours de joindre l'agent Gedge. Ethan entre dans le bureau et briefe la Présidente sur les derniers agissements d'Henry : la mort de Roger, le détective, ses théories.... Mais depuis une heure, Henry est introuvable et injoignable. L'angoisse gagne la Présidente.

14h45 : Les Services Secrets lancent un avis de recherche sur Gedge et le Premier Homme. Vossler l'entend et appelle Gedge sur son portable. Aucune réponse. Il décide de se diriger vers l'appartement. Henry s'est éveillé en entendant le téléphone sonner. Il est désormais en pleine possession de ses moyens. Il s'empare de l'arme de Gedge et s'apprête à sortir lorsqu'il voit Vossler arriver. Mais ce dernier est déjà là et le maîtrise. Henry plaide pour sa vie. Vossler est sur le point de le tuer lorsqu'il reçoit un appel de Dubaku qui lui demande de le garder en vie et de lui amener pour s'en servir de moyen de pression.

14h52 : Toute l'équipe accompagnée des Matobo est de retour au nouveau QG de la « CAT ». Chloé est chargée de retrouver sur le satellite la trace de Dubaku à sa sortie du bâtiment. Mais également de surveiller les caméras de la ville.... Ce qui conduit Jack à penser qu'il est temps d'impliquer d'autres agences. D'une part parce que leur couverture est fichue et d'autre part car ils n'ont pas les moyens de traquer un homme dans une si grande ville. Tout le monde pense qu'ils ne peuvent faire confiance à personne. Excepté Matobo qui veut mettre Taylor dans la confidence. Il doit de plus rentrer à la Maison Blanche pour sauver le Sangala. Renée se rattache à l'avis de Jack, tout comme Chloé puis Tony. Bill accepte finalement de contacter la Présidente.

14h54 : Dans le Bureau Ovale, la Présidente est informée d'un appel de Matobo. Surprise, elle accepte. Le Premier Ministre lui assure qu'il est en sécurité et que le module a été détruit. Il lui demande de recevoir à l'abri des regards les personnes qui viennent de le sauver. Elle accepte et raccroche puis convoque Ethan dans son bureau. Elle lui apprend la rencontre avec les Matobo et lui demande de faire en sorte que leur arrivée soit des plus discrètes.

14h56 : Chloé donne à Jack un itinéraire tracé jusqu'à la Maison Blanche. Tony annonce qu'il ne peut y aller car il sera immédiatement arrêté. Jack pense qu'il doit gérer les conséquences de ses actes passés. Tony est d'accord et accepte de se rendre mais pas tant que Dubaku court dans les rues. Il veut suivre une piste en parallèle.

14h58 : Dubaku arrive dans un appartement. Quelqu'un frappe à la porte. C'est sa petite amie qui lui rappelle leur rendez-vous dans la soirée en l'appelant Samuel. Il referme la porte puis appelle Vossler pour lui demander de laisser Henry à un des ses hommes chez un grossiste coréen en face de chez lui. Il refuse lui dire ce qu'il va faire du Premier Homme....

 

24 HEURES CHRONO

Transcript by Maluzo83 - Posted on Hypnoweb

Episode 707 : 14H00 PM - 15H00 PM

© Twentieth Century Fox Film Corporation.

  

  

LES ÉVÈNEMENTS SUIVANTS SE DÉROULENT ENTRE 14 H 00 ET 15 H 00

L'HISTOIRE SE PASSE EN TEMPS RÉEL.

  

PRÉCÉDEMMENT DANS 24

 

Présidente Taylor : C'était Bob Cornell, de la NSA. Le pare-feu a été contourné à nouveau.

Ethan : Il y a eu une autre attaque ?

Présidente Taylor : Non, mais ils pensent que le module est activé. Nous devons en déduire que Dubaku lance une nouvelle attaque.

- Madame la Présidente.

- Présidente Taylor : Oui, Tim ?

Tim : On vient de me transférer un appel crypté. C'est le colonel Dubaku. Il veut vous parler.

Dubaku : L'échéance pour le retrait de vos troupes est dépassée. Allez à la fenêtre. Regardez ce que vous avez fait. Obtempérez dans l'heure, ou 10 000 autres Américains mourront.

Vossler :  Elle arrive.

Gedge : Je t'appelle quand c'est fait.

Samantha : M. Taylor, vous allez bien ?

Sean : Le labo a nettoyé l'enregistrement. « Walker est inutile. Tuez-la avant d'arriver. » Pas la peine. Ça ne donnera rien.

Moss : Bien. Aide Janis avec la NSA.

Sean : Désolé pour Renée. C'était un bon agent.

Moss : On ne sait pas si elle est morte !

Renée : J'ai consacré ma vie au FBI et je dois croire que tout le gouvernement est corrompu ?Pas tous.

Jack : Tant qu'on ne sait pas qui, on ne fait confiance à personne.

Renée : Et vous pensez pouvoir les arrêter ?

Jack : On a pas le choix.C'est aussi simple que ça. Dubaku vous veut, vous et votre femme. C'est le marché.

Matobo : Vous nous demandez de risquer nos vies en nous livrant à Dubaku.

Mme Matobo : Écoute-le, Ulé.

Matobo : Pourquoi lui faire confiance ?

Mme Matobo : Il n'a aucune raison de mentir.

Nichols : Comment ça va, Tony ?

Tony : Bien.

Nichols : Où est Emerson ?

Tony : Il est mort. Vous voulez Matobo ou pas ? Vous avez ce que vous voulez. Maintenant, dégagez.

Dubaku : Tout s'est bien passé ?

Nichols : On a les Matobo, c'est ce qui compte. La radio a parlé des avions.

Dubaku : La Maison Blanche n'obtempère pas.

Nichols : Qu'allez-vous faire ?

Dubaku : Tenir notre promesse.

-On est prêts.

Dubaku : Où est la cible ?

- À Kidron, dans l'Ohio.

Dubaku : Population ?

- 30 000. Il y aura beaucoup de victimes.

Dubaku : Commencez.

  

CES ÉVÈNEMENTS SE DÉROULENT ENTRE 14 H 00 ET 15 H 00.

 

Sean : On pense que c'est le camion qui transporte les Matobo.

 Moss : Ça a été pris où ?

Sean : Près de l'aérodrome de Northwoods.

Moss : T'as pu le suivre ?

Sean : Pas au-delà de ce secteur. Mais ils ont pris l'avenue McKinley.

Moss : Transmets l'identification du véhicule à toutes les équipes de recherche.

Janis : J'ai trouvé quelque chose. Avec la NSA, on a remonté la filière de l'attaque contre les deux avions. J'ai trouvé un fragment de code qui pourrait venir de l'intrusion du module. Je vérifie la structure. Avec de la chance, on pourra déterminer leur prochaine cible. J'ai besoin de Sean.

Moss : Janis, je n'affecterai personne en vain. Dubaku menace de tuer 10 000 Américains dans les 30 minutes.

Janis : Je laisserai tomber dès que je sens que ça mène à rien.

Moss : Je vais informer la Maison Blanche. Tiens-moi au courant.

Sean : T'es sûre qu'il est apte à diriger l'opération ?

Janis : Mais oui.

Sean : Vraiment ? C'est toi qui m'as parlé de lui et Renée. Ça doit le toucher de plein fouet.

Janis : Si je pense que Larry est incapable de faire son boulot, je te le dirai. En attendant, ouvre-moi une nouvelle connexion.

_____________________

-« Vous êtes sur le portable de Brian Gedge. Laissez un message et je vous rappellerai. »

Ethan : Agent Gedge, j'attendais de vos nouvelles. Je dois parler au mari de la présidente au plus tôt.

-M. Kanin ?

Ethan : Rappelez-moi, Agent Gedge. C'est extrêmement important. Oui ?

- Larry Moss, du FBI.

Ethan : Alors, Larry ?

Moss : On pense avoir identifié le véhicule transportant les Matobo. On essaye de le localiser.

Ethan : Ça prendra combien de temps ?

Moss : Je ne peux pas dire, monsieur.

Ethan : Ça ne suffit pas, Larry. Si vous n'avez pas de résultats, il y aura une nouvelle attaque. Il y aura beaucoup de morts si vous ne trouvez pas Dubaku.

Moss : Sauf votre respect, monsieur, je sais ce qui est en jeu. Nous faisons de notre mieux. Un de nos agents est mort.

Ethan : Oui, je l'ai appris. Je suis désolé.

Moss :  Je vous appelle quand j'ai du nouveau.

Ethan : J'y compte bien.

________________________

Chloé : Les Matobo sont détenus dans un immeuble. Au 546 Adams.

Jack :  T'as quoi sur cette adresse ?

Chloé : Je regarde. C'est le Ritter Building. 4 étages. Il a deux ans.

Jack :  Et la sécurité ?

Chloé : Une minute.

Bill : On arrive.

Jack : J'ai besoin de votre aide.

________________________

Nichols : Vous avez choisi une cible ?

Dubaku : L'usine chimique de Boyd, près de Kidron, dans l'Ohio. Le module nous a permis de prendre le contrôle du réservoir principal. On va déclencher une panne dans les valves de sécurité. Te souviens-tu de notre dernière rencontre, Ulé ? C'était un dîner officiel à ta résidence. Nous avons partagé un très bon vin. Je t'ai offert une poignée de main, et toi, tu l'as rejetée.

Matobo : Tu m'avais lancé un ultimatum : être la marionnette de ton armée.

Dubaku : Tu aurais pu faire une carrière de Premier ministre longue et prospère. Maintenant, tu vas rentrer au Sangala en tant que traître.

Matobo : Je suis Premier ministre. J'ai été élu par le peuple. C'est toi et Juma qui êtes les traîtres.

Dubaku : Non. Nous avons établi l'ordre au Sangala, mais tu essayes de détruire tout ce que nous avons construit. Tu vas retourner au Sangala et tu donneras les noms de tous les traîtres au général Juma.

Matobo : Jamais de la vie. Jamais.

Dubaku : Crois-moi, tu le feras. Emmenez-les.

Nichols : La présidente a réagi ?

Dubaku : Pas encore. Quand elle verra des Américains morts dans les rues, elle sera moins entêtée.

________________________

Renée : J'arrive à l'accueil, Jack.

Jack : Bien reçu. Les Motobo sont toujours au 3e ?

Chloé : Affirmatif. On les déplace, mais je ne sais pas où encore.

Jack : Bien reçu.

-Bonjour.

Renée : Agent Walker, FBI. Je n'ai pas de rendez-vous. Je viens voir M. Roane - de Roane & Associés.

- Je les préviens.

Renée : Je ne veux pas être annoncée. C'est une visite officielle.

-Bien.

Renée : Vous ne m'avez pas vue, compris ?

-Oui, madame.

Renée : J'ai passé la sécurité. J'arrive aux ascenseurs.

Jack : On arrive à l'entrée de service.

14 :08 :46

Renée :  Chloe, je suis au 3e.

Chloé : Le cabinet d'avocats est à ta gauche. À ta droite, il y a les bureaux dans lesquels sont détenus les Matobo.

Renée : Je les vois.

Chloé : L'escalier est sur ta gauche, au fond.

Jack : Agent Walker, on est à la porte.

Renée : Il y a un garde devant les bureaux, probablement armé.

Jack : Bill, prends le 3e étage. Attends mon signal. On y va. Chloé, On est dans l'ancienne salle machine, au 4e. Et maintenant ?

Chloé : Au centre de la pièce, il y a deux panneaux mobiles donnant accès sous le plancher.

Jack : Bien reçu. C'est bon, on y va. On y est.

 

14 :10 :56

Matobo : Je n'aurai jamais dû te laisser m'accompagner. C'était une erreur.

Mme Matobo : Ce n'était pas ta décision. Il ne nous arrivera rien. Jack Bauer sera bientôt là.

Jack : OK. On est à l'unité de chauffage.

Chloé : Tu vois la conduite d'aération qui sort de l'unité ? Suis-la sur 30 m jusqu'à une boîte de dérivation.Tourne à gauche et à 20 m, tu arriveras à la grille de ventilation. Tu pourras voir tout l'étage.

Jack : Et les Matobo ?

Chloé : On les a déplacés à côté de la zone principale.

Jack : Bien reçu.Venez.

_____________________

Sean : Toute la NSA trime sur le pare-feu à la recherche de la prochaine cible. S'il y avait quelque chose, ils le sauraient déjà.

Janis : J'ai pas besoin de ton pessimisme aujourd'hui. Encore le même fragment de code.

Sean : On a quoi à Kidron, dans l'Ohio ? Des installations sensibles ?  Des cibles pour Dubaku ?

Janis :  J'en sais rien. La Sécurité intérieure a listé les cibles potentielles. Je vérifie. Alors, rien à Kidron. Mais dans le comté voisin, on a Boyd Chemical.

Sean :  Ils produisent quoi ?

Janis : Des insecticides. Tu me les passes ? Janis Gold, FBI. Puis-je parler au directeur de l'usine ? Madame, je suis du FBI. Comprenez-vous bien l'urgence ? Passez-moi John Brunner.

-Le FBI ?

-Passez-la-moi. Un instant  Ici John Brunner.

Janis :  Bonjour. M. Brunner, Janis Gold, FBI  de Washington.

Brunner : Que puis-je pour vous ?

Janis : Nous avons repéré des intrusions dans le pare-feu gouvernemental. Celui qui protège les installations comme la vôtre.

Brunner : Je connais, ma belle.

Janis : Nous avons repéré et isolé une des intrusions à Kidron. Subissez-vous des dysfonctionnements ?

Brunner : Effectivement, oui.

Janis :  C'est-à-dire ?

Brunner : Trois valves de sécurité du réservoir principal sont en panne. On perd le contrôle.

Janis :  Que contient le réservoir ?

Brunner : De l'isocyanate de méthyle. Un insecticide concentré, très toxique. C'est quoi, le problème ?

Janis : Votre installation est probablement la cible d'un attentat terroriste.

Un attentat ?

Janis : Amorcez les mesures d'urgence et restez en ligne.

Brunner : Isolez le réservoir.

- Pourquoi ?

Brunner : C'est un ordre.

- Mince.

Brunner :  Que se passe-t-il ?

- Pas de réponse.

Brunner : Ressayez.

-Rien. La pression du réservoir augmente.

Brunner :  Putain de merde.

Janis :  M. Brunner ?

Brunner : On n'arrive pas à isoler le réservoir et la pression augmente. Si on ne fait rien, on risque une contamination atmosphérique.

Janis : Ok ! Sean Préviens Larry que Dubaku attaque l'installation. Il faut avertir la présidente. M. Brunner, faites évacuer les lieux de suite.

______________________

14 :18 :55

Ethan : Tenez-moi au courant, Agent Moss. Je parlerai à la présidente.

Tim : On a une alerte inter-agences. Le FBI a trouvé la cible de Dubaku. Une usine chimique, je sais.

Ethan : Je viens d'avoir Larry Moss. Je vais informer la présidente.

Tim : A-t-elle parlé à son mari ?

Ethan : Pas encore. J'ai eu l'agent Gedge il y a 40 min.

Tim : Seul M. Taylor peut la convaincre de retirer nos troupes du Sangala. C'est le meilleur moyen d'éviter l'attaque.

Ethan : Je le sais bien. J'attends son appel.

 

Présidente Taylor : Je ne suis pas satisfaite. Relisez-le.

-"Le colonel Dubaku et le régime de Juma ont tué des milliers de leurs concitoyens, et des centaines d'Américains. Ils méritent vos prières et votre indignation."

-"Indignation" est peut-être trop fort pour traduire le calme et l'autorité.

Présidente Taylor :  "Indignation" est le mot juste pour ce que je ressens, et c'est ce que les Américains ressentiront. Ils ont droit à la vérité. Dubaku a déjà tué 300 de nos concitoyens. Dieu sait ce qu'il prépare. Entrez.

Ethan : Voulez-vous nous laisser, Angela ?

Présidente Taylor : Qu'y a-t-il ?

Ethan : Le FBI pense avoir localisé la prochaine attaque.

Tim : Dubaku contrôle une usine chimique à côté de Kidron dans l'Ohio. Il augmente la pression du réservoir à un niveau critique. S'il y a fuite, plus de 11 m³ d'isocyanate de méthyle seront relâchés dans l'atmosphère. Compte tenu des vents, un immense nuage toxique survolera la ville.

Ethan : L'isocyanate de méthyle est un insecticide concentré. Même une courte exposition cause de graves lésions pulmonaires  et des brûlures.

Présidente Taylor :  Combien de temps avons-nous ?

Tim Le réservoir peut lâcher d'ici 30 min.

Présidente Taylor : L'évacuation a commencé ?

Tim : Nous sommes en contact avec les militaires de Kidron, mais le temps manque pour évacuer la population.

Présidente Taylor : Kidron compte plus de 30 000 habitants. Les estimations prédisent plus de 50 % de perte ?

Tim : oui !

Présidente Taylor : Mon Dieu.

Ethan : Pour l'instant, notre seule chance d'arrêter ça, c'est de trouver Dubaku et le module.

 

 

14 :21 :23

Jack : Prête ?

Renée : oui.

Jack : Doucement.

Chloé : Je viens d'entendre que le FBI a identifié la cible de Dubaku. Une usine chimique à Kidron va lâcher dans 12 minutes. Il y a 30 000 habitants aux alentours. Il faut faire vite.

Jack : On fait le maximum. Passez-moi la caméra. Je passe en vision nocturne.

Renée : Dubaku n'est pas là.

Jack : Je vois Nichols. Trois hommes armés d'automatiques. Trois autres au poste de commande. Sûrement armés.

Tony  : Bien reçu.

Renée : Voilà Dubaku.

Jack : On a Dubaku. Chloe, tu le vois ?

Chloé : Oui. Le poste de commande est un S-Dart. Il a un processeur assez puissant pour contrôler le module.

Jack : Bien reçu.

______________________

Sean : La NSA essaie de contrer l'attaque au pare-feu.

Moss :  Des résultats ?

Sean : Non, ils essayent encore.  

Moss : Il leur reste moins de 10 minutes.

Sean : Ils le savent. Ils font au mieux.

Moss : On en est où à l'usine ?

Janis :  Je les ai en ligne. Vous avez réinitialisé les cartes mémoire ?

Brunner : Trois fois, ma belle. On a perdu le contrôle du système informatique. J'ai ordonné l'évacuation de l'usine.

Janis : On m'appelle pas "ma belle" en général, mais on en parlera plus tard.

Brunner : Vous avez besoin de décompresser. Je me dirige vers le réservoir principal. Je vais tenter de réduire la pression manuellement.

Janis : Ça n'arrêtera rien.

Brunner : Non, mais on peut gagner quelques minutes pour l'évacuation. J'ai des milliers d'employés, ici. Je suis garant de leur sécurité. Restez en ligne.  Je vais avoir besoin d'aide.

Janis :  Bien sûr. Que puis-je faire ?

 

 

Brunner : Je n'ai pas les procédures de contournement. Pouvez-vous trouver celles du réservoir principal ?

Janis : Je les ai.

Brunner : Cherchez la séquence d'ouverture des soupapes d'urgence.

Janis : Ouverture des soupapes, je l'ai.

Brunner : Très bien. Vous allez...

Janis : Attendez, la procédure va relâcher des vapeurs toxiques dans la salle où vous vous trouvez.

Brunner : Je sais bien. Je porte un masque. Ça va aller. Donnez-moi la séquence.

Janis :  Combien de temps vous avez ?

Brunner : T'occupes pas de ça, ma belle.

Janis : ok. Vous voyez les interrupteurs ?

Brunner : Oui.

Janis : Allez-y. Enclenchez-les de gauche à droite dans cet ordre : Deux. Huit. Sept. Quatre. Trois.

Brunner : C'est bon.

Janis : La soupape de secours se situe derrière vous à droite. Tournez-la dans le sens des aiguilles d'une montre.

Brunner : C'est bon, j'y arrive.

Janis : Une de bonne. Il en reste trois.

-La pression atteint les 400 psi.

 Dubaku : Combien de temps avant la rupture ?

-7 minutes.

-On a un problème.

Dubaku : Quoi donc ?

- Une alerte. La caméra de surveillance sur le toit. Almeida et Bauer.

Dubaku :  De quand ça date ?

- De 20 min.

Dubaku : Vous deviez tuer Almeida et Bauer. Bon sang,  cet endroit devait être tenu secret.

Nichols : C'était le cas.

Dubaku : Qu'est-ce qu'ils font là ?

Nichols :  J'en sais rien.

Dubaku : Comment ils nous ont trouvés ?

Nichols : J'en sais rien !

-600 psi.

Dubaku : Déconnectez le module. Lancez le transfert.

Nichols : Qu'est-ce que vous faites ? On y est presque.

Dubaku : On continuera d'un autre endroit.

Nichols : Autant en finir. On peut s'occuper d'eux.

Dubaku : On doit partir maintenant.

-Le module est déconnecté. Transfert en cours.

Sean : C'est quoi ce truc, bon sang ?

Moss : Quoi ?

Sean : La faille du pare-feu s'est refermée.

Moss : Quoi ? De quoi tu parles ?

Sean : Plus d'intrusion dans le pare-feu.

Moss : Comment ? La NSA ?

Sean : Je sais pas.

Dubaku : Apportez le module. Allez chercher Motobo et sa femme.

Jack : Bill On devrait choisir la deuxième option. Attaque sur deux fronts. Tony et toi par l'entrée principale, et nous d'ici.

Bill : Bien reçu.

Jack : Donnez-moi le C4.

Dubaku : Venez. Venez ! Prenez le module.

Jack : C'est bon.

Bill : C'est bon par ici. Vous avez Dubaku ?

Jack :  Négatif !

Tony : Jack, j'ai le module. Il est détruit.

Renée : Jack C'est Renee. Les Motobo vont bien. Je les emmène au van.

Jack : Bien reçu. Bill et toi essayez de trouver Dubaku. Je couvre l'aile sud.

__________________

14 :32 :34

Janis : John ? Vous êtes toujours là ?

Brunner : oui

Janis : Les terroristes sont sortis du système. Dites-moi ce qu'il se passe maintenant.

Brunner : Le mode de fermeture automatique s'est déclenché. La pression chute. Je pense qu'on va s'en tirer.

Janis : OK, génial. Vous devez sortir de là tout de suite.

Brunner : Je peux pas atteindre la porte.

Janis : J'envoie une équipe de secours. Elle est en chemin. John, s'il vous plaît, restez avec moi.

____________________

Renée : Ils ont trouvé Dubaku ?

Chloé : Pas encore. La première patrouille est à 5 minutes.

Jack : Bien reçu.

Dubaku : Debout.J'ai dit... Debout !

-Ils arrivent.

Latham : Ne me forcez pas à faire ça.

Dubaku : J'irai chez toi, Michael. Ta femme me regardera tuer ta fille, et puis ce sera son tour. Fais ce que je dis. Sauve ta famille.

Jack : Montrez-moi vos mains ! - C'est Latham. Où est Dubaku ?

Latham : Désolé.

Jack : À couvert ! Ça va ?

Chloé : Jack, vous m'entendez ?

Jack : Oui, on va bien.

Renée : C'était quoi ?

Jack : Latham portait des explosifs. On a toujours pas Dubaku.

Renée : Quoi ?

Jack : Le module a été détruit. Reste avec les Motobo. Veille à leur sécurité.

Renée : La police arrive. Si vous êtes arrêté, l'opération tombe à l'eau.  Vous devez sortir.

Jack : Bien reçu. Il est parti. On doit retourner à la planque.

 

14 :35 :59

Moss : Ils disent que la NSA et la Sécurité intérieure ne savent pas ce qui a stoppé l'attaque de l'usine. Ils cherchent encore.

Sean : Nous aussi. Janis envoie une équipe de recherche à l'usine. C'est pas logique.

Moss : Pourquoi Dubaku aurait stoppé l'attaque au moment d'infliger d'énormes pertes ?

Sean : Peut-être une défaillance du module ?

Moss : Je veux des réponses, pas des suppositions.

Sean : On fait tout ce qu'on peut.

Moss : Apparemment, ça ne suffit pas.

Sean : Je ne sais pas quoi dire. Vous êtes bouleversé à cause de Renée, mais vous fâcher contre moi ne nous avancera pas.

Moss : Si vous croyez que je crie à cause de Renée, vous vous trompez. Des milliers de vies sont en jeu. Voilà ce qui me préoccupe.

Sean : Désolé, monsieur.

Moss : Janis et toi travaillez avec la NSA. Localisez le module. Si on trouve le module, on trouve Dubaku.

Janis : Merci pour votre appel.

Sean : Janis, Larry veut que tu travailles avec la NSA pour essayer de remonter jusqu'à la source du code.

 

 

Janis : J'essayerai.

Sean : À qui tu parlais ?

Janis : Au chef d'équipe à l'usine.

Sean : Il disait quoi ?

Janis : L'usine est sous contrôle. Du produit s'est échappé, top peu pour faire des dégâts,  et le site est sécurisé.

C'est bien.

Sean : Et le directeur ?

Janis :  John Brunner.

Sean : Il va bien ?

Janis : Non Tu peux me rendre un service ?

Sean : Ça dépend.

Janis : J'aimerais retrouver sa famille. J'ai été la dernière à lui parler, je dois leur dire à quel point il a été courageux.

Sean :  Je vais voir ça.

Janis : Merci.

Sean : Avant d'envoyer des fleurs, tu dois trouver où le module a été utilisé.

Janis : Je sais. Je m'en occupe.

 

14 :42 :43

Tim : Les équipes de nettoyage sont sur place, on continue l'évacuation sur un rayon d'1,5 km autour de l'usine.

Présidente Taylor : Des victimes ?

Tim : Une. Le directeur de l'usine. 13 ouvriers sont soignés pour des brûlures chimiques et de la fumée toxique.

Présidente Taylor : Pas d'autres intrusions dans le pare-feu ?

Tim : Non, madame. Il semblerait que la crise ait été évitée.

Présidente Taylor :  Sauf que personne ne peut expliquer comment l'intrusion s'est arrêtée.

Tim : Le FBI ne sait pas encore comment, mais c'est arrivé.

Présidente Taylor : Ce n'est pas une explication.

Tim : C'était peut-être un autre coup de semonce.

Présidente Taylor :  Non, Dubaku a déjà abattu deux avions. Il n'a pas peur de tuer.

Tim : En tout cas, soyons reconnaissants.

Présidente Taylor :  Je n'accepte pas les bonnes nouvelles sans savoir d'où elles viennent. Tant qu'on n'en sait pas plus, je maintiens le niveau d'alerte.

-J'ai l'amiral Smith en ligne.

Présidente Taylor :  Merci, Tim. Amiral ?

Ethan : Je cherche à joindre l'agent Gedge, et il ne décroche pas. Je suis sûr d'avoir le bon numéro. Je lui ai parlé il y a une heure. Il attendait le mari de la présidente devant l'appartement de Samantha Roth. Trouvez-le. Je me fiche de vos problèmes d'effectifs. Toujours pas de Gedge. Les services secrets ne savent pas où il est.  Je dois en parler à la présidente.

Tim :  Peut-être pas. La menace est levée pour l'instant. Elle est en ligne avec l'amiral Smith.

Présidente Taylor :  Je n'autoriserai pas les frappes aériennes tant que le plan de reconstruction n'est pas prêt, et que nous n'avons pas de candidat viable. D'ici là, gardez vos troupes en état d'alerte. L'État Major s'impatiente.

Ethan : Madame la Présidente, nous devons parler de votre mari. Sa théorie sur la mort de votre fils, il ne l'a pas abandonnée.

Présidente Taylor : De quoi parlez-vous ?

Ethan : Il harcelle la petite amie de Roger. Il l'accuse de complicité dans la mort de Roger.

Présidente Taylor :  Henry et moi en avons parlé avec le FBI, et il m'a juré que c'était de l'histoire ancienne.

Ethan : Il a trouvé un détective privé qui alimente sa théorie du complot et profite de lui.

Présidente Taylor :  Appelez Henry.

Ethan : Désolé, je ne peux pas. Henry est injoignable.

Présidente Taylor :  Je ne comprends pas.

Ethan : L'agent Gedge ne répond pas au téléphone. J'aurais dû vous le dire avant.

Présidente Taylor : Vous me dites que mon mari est porté disparu ?

Ethan : Les services secrets le recherchent. Ils vont à l'appartement de Mlle Roth. On saura bientôt ce qui se passe.

« Ordre prioritaire, code Charlie Zéro Charlie. Avis de recherche immédiat de l'Agent Gedge. À tous les agents disponibles, rendez-vous à sa dernière position : 404, Wilkinson Drive. »

Henry : Vous faites une erreur. Pensez-y.

Vossler :  La ferme.

Henry : Vous n'avez encore tué personne. Vous n'avez pas à faire ça. Le plan de Gedge pour m'accuser est à l'eau. Si vous me tuez, ils sauront que c'est un meurtre et ils vous retrouveront.

Vossler : J'écoute.

Dubaku : Où est Gedge ? J'arrive pas à le joindre.

Vossler : Gedge est mort.

Dubaku : Comment ?

Vossler : Tout se déroulait comme prévu, mais ça a mal tourné. Taylor a tué Gedge, je sais pas comment.

Dubaku :  Où est M. Taylor ?

Vossler : Il est ici.

Dubaku : Ne le tue pas, amène-le-moi.

Vossler : Oui, monsieur.

______________________

14 :52 :33

Jack : M. le Premier ministre, madame, suivez-moi.

Bill : Chloé, Vérifie les enregistrements satellites du Ritter Building. Regarde si on voit Dubaku quitter les lieux. On doit le trouver.

Chloé : Il va me falloir 20 min.

Bill : Alors, ne perds pas de temps. Affiche les images du satellite, du trafic routier et du métro.

Chloé : Je commence par quoi ?

Bill : Le satellite !

Chloé : D'accord.

Jack : Il faut réévaluer la situation.

Bill :  Comment ça ?

Jack : Ça devait être une opération d'infiltration. Vous avez été démasqués. On est recherchés. On est pas équipés pour trouver un homme parmi des millions. Il nous faut plus de moyens.

Bill : Tu proposes quoi ?

Jack : On doit contacter les autres services.

Bill : Le gouvernement ?

Jack : Oui.

Renée : On peut pas faire confiance.

Jack : On n'a pas le choix.

Tony : On peut pas leur faire confiance. C'est pour ça qu'on a coupé les ponts.

Matobo : On peut avoir confiance en Taylor.

Bill : Bien sûr, monsieur. Mais c'est son entourage, le problème.

Chloé : Jack a raison. On a besoin d'aide.

Bill : C'est trop dangereux.

Jack : On peut circonscrire l'information. M. Matobo nous permettra d'accéder à la présidente. On pourra alors lui expliquer ce qu'on fait.

Renée : Jack a raison. On a laissé beaucoup d'indices. On est vulnérables. On ne peut plus opérer seuls.

Matobo : Suis-je censé rester caché avec vous, et faire comme si ma femme et moi étions morts ou otages ? Je dois retourner à la Maison Blanche aider la présidente à sauver mon pays.

Mme Matobo : Laissez faire mon mari. Laissez-le appeler la présidente Taylor. Elle l'écoutera.

Jack : Bill, tu veux trouver Dubaku,  à toi de décider.

Bill : Très bien. Appelle la Maison Blanche.

14 :54 :35

« Les représentants de Boyd Chemical ont assuré aux autorités localesque la crise était passée. Ça n'a pas pourtant pas suffi à rassurer les habitants de Kidron dans l'Ohio. Nombre d'entre eux ont trouvé refuge dans les communes voisines. Nous avons une victime confirmée à l'intérieur même des locaux alors que 13 employés de Boyd sont soignés... »

-Madame la Présidente ?

Présidente Taylor : Oui ?

 

-J'ai le Premier ministre Matobo en ligne.

Présidente Taylor :  Matobo ?

-Oui, Madame.

Présidente Taylor :  Vous repérez l'appel ?

-On a essayé, mais la ligne est sécurisée.

Présidente Taylor :  Passez-le-moi. M. le Premier ministre ?

Matobo :  Oui, Madame la Présidente.

Présidente Taylor : Comment allez-vous ?

Matobo : Dieu merci, nous sommes sains et saufs. Nous avons été secourus.

Présidente Taylor : Par qui ? Où êtes-vous ?

Matobo : En lieu sûr. Écoutez-moi attentivement. Ceux qui nous ont sauvés ont récupéré le module. Il a été détruit, votre pays ne risque plus rien dans l'immédiat.

Présidente Taylor :  Qui sont ces gens, comment est-ce arrivé ?

Matobo : Je vous dirai tout de vive voix, mais en privé, je dois vous parler seul à seul.

Présidente Taylor : Pourquoi ?

Matobo : Ils vont me conduire à vous. Nous serons là dans 10 minutes.

Présidente Taylor : Je vous attends.

Ck : Ils ont tenté de repérer l'appel, sans succès.

Présidente Taylor :  Ethan, venez immédiatement.

Ethan : J'arrive. Oui, Madame la Présidente ?

Présidente Taylor :  Je viens de parler à Matobo.

Ethan : Pardon ?

Présidente Taylor :  Il est sain et sauf.

Ethan : Que s'est-il passé ?

Présidente Taylor :  Il nous le dira de vive voix. Il arrive. Il veut me voir en privé. Faites-le passer par l'entrée sud. Évitez d'ébruiter l'information.

Ethan : Entendu.

Chloé : J'ai préparé l'itinéraire. Une majorité de petites rues, mais moins de caméras.

Jack : Envoie-le sur mon téléphone. Allons-y. Dès qu'on sera devant le bâtiment, l'agent Walker escortera M. Matobo.

Tony : Jack !

Jack :  Quoi ?

 

Tony : Je ne viens pas.

Jack : Pardon ?

Bill : Si le gouvernement met la main sur Tony, il sera arrêté.

Tony : J'ai fait quelques sales coups avant de rejoindre Bill.

Jack : Tony, fais-moi confiance...Tu dois assumer les conséquences.

Tony : J'y compte bien. Mais pas avant d'avoir attrapé Dubaku. J'ai une piste. Un type de l'équipe d'Emerson pourrait avoir des infos utiles.

Bill : Laisse-le faire. On serait jamais arrivé là sans lui.

Jack : D'accord. Mais promets-moi que quand on en aura fini, tu te rendras. On sera à tes côtés.

Tony : D'accord, tu as ma parole.

Jack : Bonne chance. Fais attention.

_____________________

-Je partais au boulot, j'ai eu envie de passer te voir. J'ai essayé de t'appeler.

Dubaku : Désolé, j'étais occupé.

-Ça va ? Tu as l'air épuisé.

Dubaku : La journée a été longue.

-J'espère que tu viens toujours dîner. Je fais des lasagnes. Et ma soeur a promis de ne plus te regarder de travers. Tu n'as pas oublié ?

Dubaku : C'est juste que j'ai des affaires à régler.

-Samuel, tu travailles trop. Chaque fois que tu viens dîner, tu passes ta vie au téléphone.

Dubaku : J'ai pas le choix, Marika. Pour qu'un jour, tu puisses quitter cet endroit atroce où tu travailles.

Marika : C'est là-bas qu'on s'est rencontrés.Ne l'oublie pas. À plus tard.

Vossler  : J'écoute.

Dubaku :Tu as M. Taylor ?

Vossler : Oui. J'arrive dans 3 minutes.

Dubaku : Il y a une épicerie en bas de chez moi. Un de mes hommes t'y retrouvera. Emmènes-y Taylor.

Vossler : Qu'allez-vous lui faire ?

Dubaku : Assure-toi de ne pas être suivi.

15 :00 :00

 

Kikavu ?

Au total, 21 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Xena1 
09.03.2019 vers 17h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

stephane25 
31.01.2018 vers 18h

Phoebus 
10.01.2018 vers 01h

Tao50 
06.02.2017 vers 13h

RonanBart 
05.10.2016 vers 01h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

L'équipe HypnoConnect en charge des réseaux sociaux d'Hypnoweb recrute un animateur pour Twitter !
HypnoConnect recrute ! | Plus d'infos

HypnoMag, le magazine d'Hypnoweb, cherche des rédacteurs pour compléter son équipe !
HypnoMag recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Alternative Awards 2020 : pensez à voter !

Alternative Awards 2020 : pensez à voter !
Les Alternative Awards 2020 ont débuté depuis le début de la semaine. Les catégories se succèdent,...

Filthy Rich avec Gerald McRaney débute ce soir sur Fox

Filthy Rich avec Gerald McRaney débute ce soir sur Fox
Nous vous avons présenté la série Filthy Rich, avec Gerald McRaney au début du mois de septembre,...

Un nouvel Emmy Award pour Cherry Jones !

Un nouvel Emmy Award pour Cherry Jones !
Cherry Jones a remporté un nouvel Emmy Award lors de la 72ème édition qui vient de se tenir aux...

Kim Raver dans le trailer de la saison 17 de Grey's Anatomy

Kim Raver dans le trailer de la saison 17 de Grey's Anatomy
ABC poursuit la promotion de la saison 17 de Grey's Anatomy avec un poster, une accroche -...

McKenna Grace rejoint The Handmaid's Tale

McKenna Grace rejoint The Handmaid's Tale
McKenna Grace poursuit sa carrière d'actrice. Après avoir joué la fille du Président Kirkman aux...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 14:52

Une nouvelle partie de Ciné-Emojis vous attend sur HypnoClap ! Venez deviner le film ou le personnage représenté

mnoandco, Hier à 10:58

Dernier jour pour voter au concours wallpapers d'A Discovery of Witches, 1er round Vite, vite, un p'tit clic

grims, Aujourd'hui à 07:12

Coucou venez poster une photo du personnage que vous détestez le plus sur le quartier outlander !

mnoandco, Aujourd'hui à 12:46

Seconde phase de vote pour le concours A Discovery of Witches : venez départager les deux finalistes de ce duel amical. Merci

swceliikz, Aujourd'hui à 21:07

Coucou Nouveau design sur le quartier Shadowhunters par Sabby

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site