VOTE | 68 fans

24 heures chrono
#715 : 22h00 - 23h00

Jack, avec l'aide de Tony, tente de trouver l'arme biologique alors qu'il est toujours traqué par toutes les agences fédérales mais de nouveaux éléments vont aider Larry à croire de plus en plus en l'innocence de Jack. Pendant ce temps, Ethan Kanin remet sa démission à la Présidente Taylor.

Popularité


4 - 1 vote

Titre VO
10:00pm - 11:00pm

Titre VF
22h00 - 23h00

Vidéos

24 Season 7 Episode 15 Promo Preview

24 Season 7 Episode 15 Promo Preview

  

Plus de détails

Date de diffusion US : 23 Mars 2009
Date de diffusion FR :
Audience : 10.3 Millions de téléspectateurs

 


Ecrit par :

Réalisé par :

 

Cast :

Kiefer Sutherland : Jack Bauer

Cherry Jones : President Allison Taylor

Annie Wersching : Renee Walker

Bob Gunton : Ethan Kanin

Jeffrey Nordling : Larry Moss

Carlos Bernard : Tony Almeida

Sprague Grayden : Olivia Taylor

Rory Cochrane : Greg Seaton

Jon Voight : Jonas Hodges

 

 

22h00 : Larry et ses agents arrivent au domicile de Mayer et découvrent le cadavre de ce dernier. Larry pense que Jack a fait le coup et en informe Ethan par téléphone. Ce dernier est abasourdi par la nouvelle et accuse Larry d'avoir laissé les évènements lui échapper. Larry lui rappelle néanmoins qu'il est celui qui a autorisé la libération de Bauer malgré ses objections. Ethan s'excuse et raccroche avant de tomber, dépité, sur son fauteuil.

22h04 : Jack, en voiture, est au téléphone avec Tony et lui explique ce qu'il a découvert chez Mayer au sujet de l'implication de Starkwood. Tony pense qu'il devrait appeler le FBI en renfort. Mais dans le mesure où ils sont tous les 2 des fugitifs activement recherchés, Jack pense qu'il devrait d'abord sécuriser l'arme et demande à Tony son aide.

22h05 : A la Maison Blanche, Taylor est au téléphone avec Henry, sorti de chirurgie. Elle lui détaille les évènements des dernières heures, l'arrestation des responsables de la mort de leur fils, ainsi que le retour d'Olivia à ses côtés. Elle raccroche alors qu'Ethan arrive pour lui apprendre l'assassinat de Mayer par Jack selon les premiers éléments. Taylor n'y croit pas. Ethan lui présente sa démission, ce dernier évènement ne pouvant être étouffé. Il lui permet ainsi de sauver son administration de l'embarras et de mener à terme les objectifs qu'elle s'est fixées en prêtant serment. La Présidente le prie de reconsidérer l'option mais il refuse de laisser sa décision d'avoir libéré Jack retomber sur elle. Il lui remettra sa démission dans la matinée.

22h10 : Jack retrouve Tony au port où Quinn devait rejoindre son équipe au lot C à 22h15 selon le sms. Jack pense qu'ils doivent trouver le manifeste du port pour savoir dans quel container se trouve l'arme. Tony lui dit qu'il n'a repéré qu'un seul garde, ce que Jack trouve étrange pour une si grande zone.

22h11 : Le garde de sécurité du port fait sa ronde alors qu'il est au téléphone avec sa femme enceinte de jumelles. Mais il entend un bruit près d'un container et raccroche. Il va voir et est accueilli par Jack, l'arme à la main qui lui demande menaçant l'accès au manifeste des docks.

22h16 : A Starkwood, Hodges est au téléphone avec son équipe postée au port qui se demande où est Quinn. Hodges pense qu'il est mort et que Jack sait déjà peut-être tout de leur opération. Il leur demande d'attendre encore 5 minutes avant de se lancer et de le rappeller une fois que l'arme sera en leur possession. Il raccroche alors que Seaton arrive pour lui dire que le Conseil d'Administration est prêt pour la réunion. Il entre et énonce la liste des évènements qui ont frappé la Nation aujourd'hui, le menant à la conclusion qu'ils auraient pu aider si le gouvernement ne cherchait pas à les écarter. Il refuse à partir de ce moment que quiconque se soumette aux citations et autres dépositions émanant du Sénat. L'un des membres, Doug, exprime son désaccord puisqu'ils ont passé un accord avec le gouvernement. Hodges le prend à part dans le couloir et lui explique que l'investigation menée par Mayer est finie depuis qu'il est mort il y a moins d'une heure. Doug lui demande s'il a joué un rôle dans son assassinat. Hodges joue l'offusqué en précisant qu'il ne donne pas dans les affaires de meurtre mais si ce marché pourrait s'avérer juteux.

22h20 : Dans le bureau des douanes, Jack continue d'examiner le manifeste. Mais il est bloqué par un mot de passe et demande à Carl s'il peut l'aider d'une quelconque manière. Alors qu'il lui raconte les circonstances de sa présence, Carl comprend qu'il sait où se trouve l'arme puisqu'il attend d'une minute à l'autre un certain Stokes qui l'a payé pour éteindre les caméras et ouvrir la grille d'entrée. Jack a sa confirmation et décide d'appeler le FBI en renfort. Mais les communications sont brouillées. Une radio du bureau se met à fonctionner : c'est Stokes, le chef de l'équipe de Starkwood, qui vient d'arriver au portail et l'attend. Jack relâche Carl et le convainc de faire ce qui était prévu en lui installant un micro dans le dos. Avant de sortir, Carl lui demande de lui promettre de le protéger car tout ce qu'il veut, c'est assurer un avenir à sa famille qui est enfin sur le point de voir le jour. Jack jette un regard sombre à Tony avant de lui promettre d'assurer ses arrières. Tony baisse la tête.

22h29 : Carl arrive à la grille et ouvre à l'équipe de Stokes. Il leur indique la position du container mais Stokes le questionne sur son attitude plutôt tendue. Carl se justifie comme il peut. Stokes le fait monter en voiture pour rejoindre le container. Jack, qui entend leur conversation, est contrarié par ce changement de situation. Tony lui fait remarquer qu'ils savaient tous deux que Carl était mort au moment où il a franchi la porte.

22h32 : A la Maison Blanche, Ethan débarrasse son bureau alors qu'Olivia arrive pour lui exprimer ses regrets de le voir partir dans de telles conditions. A moitié convaincu par la sincérité de ses paroles, Ethan lui offre un bon conseil. Selon lui, l'ambition peut être à Washington autant une bonne chose qu'une mauvaise chose. Dans la mesure où elle a déjà une position à la table de la Présidente, elle devrait réfréner ses envies de pouvoir. Ethan quitte le bureau tandis qu'Olivia contacte Ken, rédacteur d'un journal télévisé. Elle lui donne le feu vert pour diffuser le reportage dont ils ont parlé plus tôt auquel il va pouvoir ajouter la démission de Kanin, ainsi que le meurtre de Mayer par Jack. Elle s'assure qu'Ethan recevra tout le blâme de l'histoire et que rien n'entachera la réputation de sa mère. Il ne doit en aucun dire que toutes ces informations viennent d'elle et en particulier à la Présidente.

22h39 : Chez Mayer, Larry regarde les fichiers qui étaient en train d'être consultés lorsque Mayer est mort. Il commence à se questionner sur le contexte de ce meurtre puisqu'il a remarqué la présence de balles sur une porte vitrée alors que Mayer est mort dans l'entrée. Il décide d'appeler Renée, toujours en détention au FBI. Il lui apprend la mort de Mayer et il est prêt à croire que Jack n'y est pour rien car rien ne concorde sur la scène du crime. Mais il a besoin de connaître les raisons de la présence de Jack ainsi que le lien avec Starkwood. Renée se fait prier mais finit par lui dire ce qu'elle sait : Jack pense que ce n'est pas fini et que Juma travaillait avec Starkwood puisqu'un de ses membres a tué Burnett et tenté de lui faire porter le chapeau. Elle demande à aider mais Larry refuse, pour le moment en tout cas.

22h42 : Au port, les hommes de Stokes s'affairent et manient le container avec une grue le temps que le camion sensé la transporter arrive. Un des hommes est à bord et vérifie la stabilité de l'arme. Jack et Tony suivent la progression en retrait. Tony tente de le convaincre de rejoindre la voiture pour être prêt à partir en même temps que le camion. Mais Jack a les yeux fixés sur Carl et refuse de partir.

22h43 : Stokes remercie Carl et demande à un de ses hommes de « s'occuper » de lui. Carl qui pense recevoir son argent le suit jusqu'à une autre allée de containers. Jack se fraie un chemin aussi pour suivre la progression. Tony, qui sait ce qui se passe dans sa tête, lui demande de reconsidérer la chose dans la mesure où leur opération serait compromise et qu'ils se retrouveraient à 2 contre 10. Il lui demande de respecter sa propre règle : en perdre 1 pour en sauver des milliers. Mais Jack abat quand même l'assaillant de Carl qui le remercie avant de prendre la fuite. Il dit à Tony qu'ils vont essayer de voler le camion.

22h45 : Stokes apprend de son homme que l'arme est stable et donne donc l'autorisation de la charger sur le camion qui arrive. Tandis que Jack et Tony prennent position, Stokes tente de joindre l'homme chargé de Carl. Comme il ne répond pas, il comprend qu'ils ne sont plus seuls et lance le signal du départ au moment même où la fusillade s'engage. Jack tire sur le conducteur de la grue qui réussit néanmoins à poser le container sur le châssis du camion, lui permettant ainsi de quitter les docks. Jack demande à Tony de le couvrir pour qu'il puisse rattraper le camion et s'en emparer. La fusillade s'arrête tandis que Stokes disperse ces hommes pour trouver les 2 tireurs venus perturber ses plans. Jack escalade une pile de containers et attend le passage du camion pour sauter dessus et déloger le chauffeur de sa cabine. Il informe Tony par radio qu'il a l'arme mais l'entend se faire capturer par Stokes. Ce dernier le reconnaît comme étant un des membres de l'équipe d'Emerson.

22h54 : Jack contacte Larry pour lui apprendre l'existence de l'arme biologique qu'il vient de voler à Starkwood et lui demande de le rejoindre sur une aire d'autoroute à 15 km de là avec des équipes tactiques et une équipe de décontamination du CDC. Larry accepte de le croire et envoie des équipes sur l'autoroute et au port pour sécuriser les lieux. Jack raccroche mais entend une alarme se mettre en marche sur l'arme. Il s'arrête sur le bas côté de la route et descend. Il remarque une brèche sur le container et s'approche avec une torche. Il remarque que du gaz s'échappe de l'arme et qu'il vient d'en respirer. Il se tourne et se rend compte qu'il est dans une rue bondée de Washington. Il décide de monter à bord du camion en retenant sa respiration. Il ferme une des vannes permettant de mettre fin à l'échappement du gaz et redescend. Mais un hélicoptère fait son apparition au-dessus du camion et ouvre le feu sur lui. Jack est contraint de se mettre à l'abri derrière un rocher sur le bas-côté de la route tandis que l'équipe de Starkwood récupère l'arme et l'évacue par les airs grâce à l'hélicoptère.

22h58 : En voiture, Stokes contacte Hodges pour lui annoncer que l'arme est sécurisée. Hodges demande des nouvelles de Jack. S'il était sur place, il suppose que les autorités sont désormais au courant de l'implication de Starkwood et ils doivent maintenant accélérer les choses.

22h59 : Jack recontacte Larry pour lui donner sa nouvelle position et l'informer que Starkwood a récupéré l'arme. Grâce aux indications de Jack, Larry pense que Starkwood se dirige vers un de ses entrepôts proche de sa position. Cependant, il ne peut pas y lancer un assaut sans aucune preuve de l'existence de cette arme. Jack lui demande de lui envoyer une équipe de décontamination car il a inhalé du gaz quelques secondes en tentant de colmater la fuite. Ainsi il aura sa preuve. Larry lui demande de les attendre et raccroche. Jack s'assoit sur le bord du camion, l'air abattu....

Il est alors 23 heures.

(24.series-tv.com)

 

24 HEURES CHRONO

Transcript by Maluzo83 - Posted on Hypnoweb

Episode 715 :  22H00 PM - 23H00 PM

© Twentieth Century Fox Film Corporation.

  

  

LES ÉVÈNEMENTS SUIVANTS SE DÉROULENT ENTRE 22 H 00 ET 23 H 00

L'HISTOIRE SE PASSE EN TEMPS RÉEL.

  

PRÉCÉDEMMENT DANS 24

 

-M. Kanin, Ken Dellao, CNB. Pourriez-vous me confirmer des informations ? Je vais devoir divulguer au journal de ce soir qu'un agent renégat, Jack Bauer, est le suspect principal dans le meurtre de Ryan Burnett.

Ethan : Vous avez parlé de l'affaire Burnett et de mon implication à la presse.

Olivia : Une autre de vos erreurs de jugement vous revient dans la figure.

Ethan : Vous êtes allée trop loin.

Jack : Renee, c'est Jack. Ne raccrochez pas. Je n'ai pas tué Burnett. Je vous envoie une photo de l'assassin. Je veux juste un nom.

Renee : John Quinn, ex forces spéciales. Il travaille pour Starkwood maintenant.

Jack : Starkwood travaille pour Juma ?

Renee : Alors, c'est pas officiel. Le sénateur Mayer doit le savoir.

Moss : Renee, où est Bauer ?

Renee : Je l'ignore.

Moss : Ne me mens pas.On sait que tu as consulté une base de données classifiée pour envoyer un nom et une adresse à Bauer. Dis-moi où il est.

Renee : Je ne peux pas.

Moss :  Placez-la en détention et lisez-lui ses droits.

Seaton : Si Bauer nous relie à Juma, ça pourrait compromettre l'opération.

Hodges : C'est possible. La cargaison est à l'heure ?

Seaton :  Oui, elle sera au port dans l'heure.

Hodges : Une fois les armes déployées, peu importe ce qu'on saura sur nous.

Jack : Je n'ai pas tué Burnett. C'est cet homme. Il s'appelle John Quinn. Il travaille pour Starkwood.

Mayer : Quel est le rapport avec Starkwood ?

Jack : Votre informateur dit que Starkwood voulait une arme biologique. Voilà le lien avec Juma. Vous essayez de démanteler Starkwood depuis six mois. S'ils ont ce genre d'arme, croyez bien qu'ils vont l'utiliser.

Jack : Dis-moi où les armes arrivent.

Quinn : C'est trop tard. Elles sont déjà arrivées.

  

CES ÉVÈNEMENTS SE DÉROULENT ENTRE 22 H 00 ET 23 H 00.

 

-On a fouillé le périmètre immédiat. Aucun signe de Bauer.

Moss : Très bien, élargissez le périmètre. Et vérifiez les caméras du secteur. - Il doit bien y avoir un témoin.

- Bien, monsieur.

-M. Kanin, Larry Moss en attente.

Ethan : Agent Moss, dites-moi que vous avez Jack Bauer.

Moss : J'aimerais pouvoir vous le dire, mais en vérité... C'est au sujet du sénateur Mayer. l est mort.

Ethan : Quoi ?

Moss : Il a été tué chez lui. On a découvert que Bauer s'y rendait, mais on est arrivés trop tard.

Ethan : Attendez un peu. Vous me dites que Bauer vient de tuer un sénateur des États-Unis ?

Moss : C'est ce que nous pensons.

Ethan : Comment est-ce possible, Agent Moss ?

Moss : Il s'est joué de nous.

Ethan : J'avais placé Bauer sous votre responsabilité. Vous aviez l'ordre de ne pas le lâcher.

Moss : Non, vous ne me ferez pas porter le chapeau. Vous l'avez autorisé à interroger Burnett. Je vous avais mis en garde. M. Kanin ?

Ethan : Désolé. Vous disiez ?

Moss : Que je vous avais mis en garde.

Ethan : Oui, c'est vrai.

Moss : Mes équipes fouillent le périmètre.

Ethan :Trouvez-le.

Moss : Je le trouverai.

____________________

Jack : Starkwood est impliquée. Ils ont aidé Juma dans l'attentat aérien et l'attaque de la Maison Blanche. En retour, ils ont pu concevoir une arme de destruction massive au Sangala. Une arme biologique. Apparemment, elle est ici, aux USA.

Tony :  Qui est au courant ?

Jack : Seulement le sénateur et moi. On l'a compris juste avant qu'il soit tué.

Tony : Les armes seraient déjà là ? Ils les ont déjà ?

Jack : Je crois pas. Le SMS que j'ai trouvé disait : "Port d'Alexandria, Lot C, 22 h 15."

Tony : On a qu'à appeler le FBI pour boucler le port.

Jack : On est des fugitifs. Personne ne nous croira. On doit localiser l'arme avant de prévenir qui que ce soit. Je dois savoir si t'es avec moi.

Tony : Je te suis.

Jack :  Rejoins-moi au nord du port. Prends l'accès secondaire.

Tony : D'accord, j'y serai.

 

22H05

Présidente Taylor : C'est fini. Dubaku et Juma sont morts. Tous les responsables de cette attaque terroriste, de la mort de Roger...

Henry : Remercions Dieu.

Présidente Taylor : Et autre chose, une bonne chose est sortie de tout ça. Olivia est ici, à la Maison Blanche. Elle est revenue, Henry. Cette crise... nous a réunis. Je lui ai demandé de rester en tant que conseillère et elle a accepté.

Henry : Ally...Je n'arrive pas à exprimer  la joie que ça me procure.

Présidente Taylor : Moi aussi. Mon amour, tu es fatigué. Tu devrais te reposer. Je viendrai à l'hôpital avec Olivia dès que possible.

Henry : Quand vous pourrez. Je ne vais nulle part. Embrasse Olivia pour moi. Je t'aime.

Présidente Taylor : Nous t'aimons aussi. Les docteurs s'attendent à un rétablissement complet.

Ethan : Henry est plus robuste qu'on l'aurait pensé.

Présidente Taylor : Peut-être, peut-être que cette journée va se finir sur une note positive. Qu'est-ce qui ne va pas ?

Ethan : Je suis désolé de vous l'apprendre, Madame, mais... le sénateur Mayer est mort.

Présidente Taylor : Qu'est-il arrivé ?

Ethan : Toutes les preuves indiquent qu'il aurait été tué par Jack Bauer.

Présidente Taylor : Bauer ?

Ethan : Difficile à croire, je sais.

Présidente Taylor :  Ça n'a aucun sens. Après tout ce qu'il a fait aujourd'hui, pourquoi diable l'aurait-il fait ?

Ethan : On en saura plus quand on l'aura retrouvé.

Présidente Taylor : Mon Dieu.

Ethan : À la lumière de ces événements, et pour le bien de votre administration, je n'ai d'autre choix que de vous présenter ma démission. Madame, je vous en prie, vous devez comprendre. Inévitablement, on s'apercevra que j'ai autorisé la libération de Bauer. À moins de me retirer immédiatement, les retombées sur votre administration et sur vous-même seront considérables.

Présidente Taylor : Olivia a déjà étouffé cette histoire une fois.  On peut limiter les dégâts.

Ethan : Non. Même Olivia ne sera pas en mesure de le faire. Pas après le meurtre du sénateur. En vérité, Madame la Présidente, je ne vous ai pas assez protégée. En vérité, je vous ai fait défaut. Et je dois en endosser la responsabilité.

Présidente Taylor : Ethan, vraiment,  vous allez trop loin.

 Ethan : Vraiment ? Je n'en suis pas si sûr. Comme votre fille l'a souligné à souhait, j'ai beaucoup de comptes à rendre.

Présidente Taylor : Vous n'avez rien fait de mal. Vous avez été un précieux conseiller et un ami très cher.

Ethan : Je vous suis reconnaissant, mais...Olivia a raison. Une bataille politique va s'engager. On scrutera chacune de mes décisions. On demandera un procureur extraordinaire. Vous êtes une grande dame. Vous avez de grandes choses à accomplir. Je suis un handicap, maintenant. Ne me laissez pas compromettre vos trois prochaines années au pouvoir. Ne me laissez pas détruire votre programme.

Présidente Taylor : Notre programme.

Ethan : Oui. Notre programme. Croyez-moi, c'est ce qu'il y a de mieux à faire. Acceptez ma démission. Vous aurez la lettre sur votre bureau dans la matinée.

22H10

Jack : Ils seront là d'une minute à l'autre.

Tony : On doit réduire les recherches.

Jack : S'ils l'ont déchargé aujourd'hui, il doit être entreposé.

Tony : Autant chercher une aiguille. Il y a des milliers de conteneurs.

Jack : Il faut accéder au registre. Niveau de sécurité ?

Tony : J'ai repéré un officier de la police portuaire.

Jack :  C'est tout ?

Tony : C'est tout.

Jack : Il doit y en avoir d'autres. On y va, allez.

-Chérie, ça va aller. La relève arrive bientôt.

- Carl J'aime pas que tu travailles si longtemps.

Carl : Je l'ai choisi. On a bien besoin des heures supplémentaires. Comment vont les filles ?

- Elles font un raffut d'enfer. Leur papa leur manque.

Carl : Qu'a dit le docteur ?

-Que j'ai de la chance de ne pas attendre de triplés.

Carl : Je vais devoir te rappeler.

Jack : Ne pense même pas à prendre ton arme. Il me faut le registre.

Carl : Je suis juste un flic.

Jack : Où est-il ?

Carl : Aux douanes. Par ici.

Jack : On y va.

 

22H16

Hodges :  Sommes-nous dans les temps ?

- On est près du port, mais on attend toujours Quinn.

Hodges :  Il devrait déjà être là. Il n'a rien dit ?

- Il ne répond pas à son portable.

Hodges :  Si Bauer a neutralisé Quinn, il pourrait savoir ce que nous faisons. N'est-ce pas ?

-Vous voulez annuler ?

Hodges :  Laissez-lui encore 5 minutes, et allez-y. Faites extrêmement attention, et appelez-moi dès que vous avez le conteneur.

Seaton : Le conseil nous attend.

Hodges :  Vous semblez préoccupé, Greg.

Seaton : L'atmosphère est tendue.

Hodges : Ce sont des enfants, Greg. Il faut qu'ils ouvrent les yeux. Dure journée. La journée a été dure pour les USA. La Maison Blanche assiégée, la présidente prise en otage... Le plus pénible, c'est qu'on aurait pu l'éviter. Fait : l'armée américaine atteint ses limites. Fait : le rétablissement du service militaire est écarté pour des raisons politiques. Fait : vous tous, dans cette pièce, vous contrôlez la plus grande armée privée du monde occidental. Aurions-nous pu être utiles aujourd'hui ? Bien sûr que oui. Mais ils ne nous ont pas appelés. On nous laisse là, nos contrats sont annulés, nos soldats diffamés, notre souveraineté est menacée par un décret du Congrès. Doug, vous avez négocié l'accord avec ce gouvernement. C'était irréfléchi, ils ne comprennent pas que la victoire contre le terrorisme passe par des armées comme la nôtre. À partir de maintenant, on ne fait plus de dépositions, on ne fournit plus de documents, on ne répond même pas à leurs appels.

Doug : C'est donc ça ?

Hodges :  Pour la sécurité nationale...

Doug :  Alors, c'est donc ça ?

Hodges :   ... nous ne devons pas plier.

Doug : Vous êtes là pour demander au conseil de risquer des poursuites judiciaires ? Ça ne marchera pas. On a un arrangement. Un bon arrangement, en plus.

Hodges :  Avec une administration qui veut notre perte. Qui veut nous faire plonger. Non, tout a changé. La mise a changé, aujourd'hui.

Doug :  Légalement, nous respectons notre assignation. On remplit les documents, ils prennent nos dépositions.  

Hodges :  C'est terminé.

Doug : Jonas, nous devons travailler avec cette administration.

Hodges : Non, Doug. Allons en parler dehors. Si vous avez des questions, Greg reste là pour y répondre. Merci.

Doug : Votre approche n'était pas bonne. Reconnaissez-le.

Doug :  Peut-être. Mais nous savons bien que Starkwood ne survivra pas à l'affrontement avec le sous-comité.

Hodges :  Laissez-moi m'en occuper.

 Doug : Occupez-vous plutôt du sénateur Mayer. Il ne lâchera pas le morceau. Il ira jusqu'au bout.

Hodges :  Le sénateur est mort. Il a été tué il y a une heure par un agent en fuite.

Doug : Dites-moi que vous n'y êtes pour rien.

Hodges :  Vous m'accusez de complicité dans le meurtre du sénateur Mayer ?

Doug : Je veux être sûr.

Hodges : Starkwood ne fait pas dans l'assassinat d'hommes politiques. On devrait y penser. C'est un marché en pleine croissance.

22H20

 Tony : Tu trouves quelque chose ?

Jack :  12 navires ont été déchargés.

Tony : Venant du Sangala ?

Jack : Ils n'ont pas de ports en eaux profondes. Si l'arme vient de là,  elle aura été embarquée à Pointe-Noire. Où... deux navires ont fait escale ces 4 dernières semaines. Allez. Allez.  Bon sang !

Tony : Quoi ?

Jack : Impossible d'accéder au registre. La base de données est protégée, Quel est votre nom ?

-Carl Gadsen. Je n'ai pas le mot de passe.

Jack : Écoutez-moi attentivement. Les terroristes qui ont abattu 2 avions et attaqué la Maison Blanche vont mettre la main sur une ADM. Ils viennent la récupérer. Elle est dans un de ces conteneurs.  C'est difficile à croire, je sais.

Carl : Pas vraiment.  Vous n'avez pas beaucoup de temps.

Jack : Comment ça ?

Carl : Ils arrivent.  Ils devraient déjà être là.

Jack : Dites-moi tout.

Carl : Ils ont dit qu'ils faisaient de la contrebande depuis la Corée. Je le jure. J'ignorais que c'était des terroristes.

Tony : Qu'est-ce qu'ils vous ont demandé ?

Carl :  D'ouvrir la porte et fermer les yeux.

Jack : C'est tout ?

Carl : Débrancher la surveillance.

Jack : Pourquoi il n'y a pas plus de policiers, ce soir ?

Carl : Je suis le chef. Je fais les plannings. J'ai fait en sorte d'être seul.

Jack : Ça me suffit, c'est assez solide. J'appelle. Libère-le.

Carl :  Il appelle qui ?

Tony : Le FBI. Maintenant qu'on est sûrs, on appelle les autorités.

Jack : Mon portable et le fixe sont morts. On brouille les communications.

Carl : C'est eux. Ils m'ont donné cette radio pour me contacter.

Jack : Répondez et jouez le jeu. Répondez !

-Où es-tu ?

Carl : Je ne vous attendais plus. Vous êtes en retard.

-On est là, maintenant. Et on t'attend.

Carl : Ils sont à l'entrée.

Jack : Récupérez votre arme. Reprenez votre ronde comme si de rien n'était.  Ouvrez-leur.

Carl : Et ensuite ?

Jack : Quand ils auront le conteneur, on les suivra. Dès qu'on pourra téléphoner, on le fera.

Carl : Je sais pas.

Jack : Comment ça ? Vous êtes dedans. Que vous le vouliez ou non. Vous y êtes depuis que vous avez accepté leur offre.

Tony : J'ai trois véhicules. Huit hommes armés. J'imagine qu'il y en a d'autres dans les camions.

Jack : Si vous n'ouvrez pas cette porte, ils vont venir vous chercher, vous comprenez ? Je vous explique. Ces hommes ont déjà tué plus de 300 personnes. S'ils mettent la main sur cette arme, ça sera bien pire. On a qu'une solution.  Ouvrir la porte et les laisser entrer.  C'est tout ce que vous avez à faire.

Carl : Vous me couvrez, hein ?

Jack : Oui.

Carl : Promettez-le-moi.

Jack : Je le promets. Tony, amène le kit de surveillance. C'est juste pour qu'on entende  ce qu'il se passe.

Tony : Tournez-vous. Je dois mettre ça dans votre dos.

Carl : Écoutez, l'argent, c'était pas par cupidité. Ma femme attend des jumeaux. Tomber enceinte est censé être la chose la plus naturelle au monde. Ça nous a pris trois ans et coûté les yeux de la tête C'est pas une excuse, mais l'assurance ne couvre rien. J'ai toujours voulu avoir une famille.

Jack  : Mettez ça dans votre poche. Tu l'as ?

Tony : ouais !

Jack : Souvenez-vous, c'est un jour de boulot comme les autres. Tout ira bien. Allons-y.

22H29

-T'en as mis du temps.

Carl :  Vous avez la feuille de route ?

- Bien sûr.

Carl : Il la faut pour trouver le conteneur.

-Relax, Carl. La voilà.

Carl : Section centrale. Rangée 36... Bloc Q. C'est la quatrième pile à gauche.

-Je sais où est le conteneur. T'as débranché les caméras ?

Carl : Depuis 22 h, comme vous l'aviez dit.

-Et ta femme ?

Carl : Elle va bien.

- Tu lui as rien dit ?

Carl : Bien sûr que non.

- T'en as parlé à personne ?

Carl : Non, pourquoi ?

-À toi de me le dire. Pourquoi t'es si nerveux ?

Carl : Vous voulez la vérité, M. Stokes ? Je m'attendais à voir un camion... et vous débarquez avec une petite armée et...

Stokes : Et quoi ?

Carl : C'est juste... pas ce à quoi je m'attendais. Je veux pas me faire prendre.

Stokes : Personne ne se fera prendre. Allez, on bouge. Toi aussi, tu viens.

Carl : Je vous ai dit, quatrième pile à gauche. Bloc Q, rangée 36.

Stokes :  Je préfère que tu nous montres.

Carl :  Je ferais mieux de rester ici.Je dois finir ma ronde.

Stokes :  Pourquoi ? T'attends quelqu'un ?

Carl : Non.

Stokes : Alors, monte.

Jack : Bon sang.

Tony : Oublie-le. Il était mort au moment où il est sorti. On le savait.

 

22H31

Olivia : Je suis venue vous dire que je suis désolée.

Ethan : J'apprécie le geste, si ce n'est la sincérité.

Olivia : Bien que je pense que c'est ce qu'il y a de mieux pour ma mère, je suis désolée que vous deviez en passer par là, et de vous avoir dit toutes ces choses sous la colère.

Ethan : Je suppose que je vous dois aussi des excuses, pour vous avoir accusé pour la fuite concernant mon rôle dans le fiasco Bauer. J'ai vraiment pensé que vous essayiez de m'évincer.

Olivia : Avec l'impression que j'ai donnée, ça ne m'étonne pas.

Ethan : Vous connaissant depuis toujours, j'aimerais vous donner un conseil.

Olivia : Bien sûr.

Ethan : L'ambition peut être une qualité ici, à Washington comme dans la vie, mais sans contrôle, ça peut être malsain, voire dangereux. Ce que j'essaye de vous dire c'est que vous avez votre place à la table de la présidente. Elle vous écoute. Mais diriger un pays, ce n'est pas comme diriger une campagne. Il ne suffit pas de faire ce qu'il faut pour gagner. Mais faire ce qui est juste pour le peuple américain. Parfois, ce n'est pas incompatible. Au revoir, Olivia.

Olivia : Au revoir....C'est Olivia. Tu peux sortir l'histoire, Ken,  et j'ai encore mieux.

Ken : Dis-moi.

Olivia : Ethan Kanin démissionne.

Ken : Comment ça ? Je pensais qu'il devait mariner quelque temps.

Olivia : On lui a forcé la main. Apparemment, Bauer vient de tuer le sénateur Mayer.

Ken : Quoi ? Tu plaisantes ? Qui d'autre le sait ?

Olivia : Personne encore, tu as l'exclusivité pour le journal de la nuit. Je t'ai dit que je m'occuperai de toi, non ?

Ken : Tu es trop bonne.

Olivia : Attention à ta conclusion. Assure-toi que Kanin porte le chapeau. Ne mêle pas ma mère à tout ça.

Ken : Pas de problème. Elle ne sait pas que tu es la fuite ?

Olivia : Non, et il vaut mieux que ça reste comme ça.

Ken : C'est pas moi qui lui dirai. Et ce dîner que tu m'as promis ?

Olivia : Peut-être la semaine prochaine ?

Ken : Comme toujours.

Olivia : Tu devrais te mettre au boulot  si tu veux diffuser l'info.

 

22H39

-Le rapport balistique.

Moss : Ces dossiers dans l'ordinateur, le sénateur Mayer les lisait avant d'être tué ?

-Quelqu'un les lisait. Ils ont été ouverts dans la dernière heure.

Moss : Si le sénat... Si le sénateur a été tué à bout portant dans l'entrée, comment expliquer les balles dans le chambranle et la balustrade ?

-Je sais pas.

Moss : Mettez le labo dessus.

- Oui, monsieur.

-Agent Walker, Larry Moss pour vous.

Moss : Mayer est mort.

Renee : Où est Jack ?

Moss : Je sais pas. On l'a pas.

Renee : Tu penses qu'il a fait ça ? D'abord Burnett et maintenant Mayer ?

Moss : On dirait bien.

Renee :  Comment ça, "on dirait bien" ?

Moss :  C'est pour ça que j'appelle. Le sénateur a été tué avec un pistolet mitrailleur UMP 40. Si Bauer est en cavale, où aurait-il trouvé une telle arme ? Certains indices suggèrent la présence d'une troisième personne quand Mayer a été tué.

Renee :  Quels indices ?

Moss : Des impacts inexpliqués, la porte-fenêtre cassée, une chaise qui n'a rien à faire là.

Renee : Cette troisième personne aurait tué Mayer ?

Moss : Je pourrais le dire si j'avais la moindre idée de ce que Bauer faisait là. Écoute, je demande qu'à te croire, mais je ne pourrai pas disculper Bauer sans ton aide.

Renee : Je ne peux pas. Si Jack opère seul, c'est qu'il y a une raison.

Moss : Des fichiers ont été ouverts sur le PC de Mayer. Des documents concernant l'enquête sur Starkwood. Dis-moi au moins si tu as parlé de Starkwood avec Bauer ? J'aurais dû te faire confiance avant, mais là, tu dois me faire confiance. Que vient faire Starkwood dans tout ça ?

Renee : L'homme qui a piégé Jack pour le meurtre de Burnett est John Quinn, un agent de Starkwood. Jack pense qu'ils sont à l'origine des attaques terroristes d'aujourd'hui. Il est allé voir Mayer pour le prouver. J'imagine que Quinn l'y a suivi.  C'est tout ce que je sais, promis.

Moss : Je te crois. Merci. Tiens bon, je te rappelle bientôt.

Renee : Laisse-moi aider. Jack a peut-être des ennuis.

Moss : Je ne peux pas te libérer, pas encore.

22H42

Stokes : Reese, on en est où ?

-J'accroche la remorque, j'arrive dans 1 min.

Stokes : Dépêche-toi. Attends, j'ai pas mon camion. Descends-le là. Mitch, grimpe et fais un diagnostic. Je veux être prêt à partir dès que Reese arrive avec la remorque.

Tony : Voilà le chargement. On devrait retourner à la voiture pour les suivre quand ils partiront.

Jack : Une seconde.

Stokes : Cooper.  Il est temps de payer Carl.

- Oui, monsieur.

Stokes : Merci, Carl. Bonne chance.

- Allons-y.

Carll : Où ça ?

-Votre argent est dans mon coffre, dans l'allée d'à côté. Il faut qu'on y aille.

Carl : Je croyais que l'argent était dans le coffre. À quoi vous jouez ?

- Avance.

Carl : J'ignore ce que Stokes vous a raconté, mais j'ai rien dit à personne.

Tony : Bon sang, à quoi tu joues ? Fais pas ça, ou notre filature va se transformer en fusillade.  C'est du 2 contre 10.

Jack :  2 contre 9.

Tony : Oui, et on perd notre meilleure chance de récupérer cette arme. Respecte tes propres règles. Pour sauver un homme, combien de milliers risquent de mourir dans une attaque biologique ? Tu fais ça pour toi, ou pour eux ? Tu veux prévenir un autre désastre ou t'assurer qu'il va bien se produire ?

-Arrête là. Retourne-toi.

Carl : Si vous voulez me tuer, vous devrez me regarder en face.

Tony : Merde.

Carl : Merci.

Jack : On a environ 30 s avant qu'ils s'en rendent compte.

Tony : On fait quoi ?

Jack : On vole le camion.

Tony : Sûr ?

Jack : Je m'en chargerai, tu couvriras le flanc est. Provoquons une fusillade pour pouvoir atteindre le chauffeur.  Prêt ?

Tony : Oui.

Stokes : Ça donne quoi ?

-Diagnostic OK.  Le chargement est stable.

Stokes : Bien. Allez. Sur la remorque ! Cooper, allez, on y va.

 

22H45

Stokes : Cooper, tu me reçois ? Dolen, va voir dans l'allée d'à côté. Trouve Cooper.

Jack : Reste en place. Attends mon signal.

- Cooper est mort.

- Alerte, alerte ! On dégage...

Jack : Je me charge du camion. Couvre-moi !

Stokes : Deux tireurs ! dispersez-vous et trouvez-les.

Jack : Tony, tu me reçois ?

Stokes : Lâche-la. Je te connais. T'es de l'équipe d'Emerson. Almeida, c'est ça ? Où est Bauer ?

 

22H54

- Ici Jack.

Moss :  Où étiez-vous ? Envoyez des équipes à une station de pesage sur la 236, sortie 29. J'y arrive en poids lourd dans 15 km.

Moss :  Que se passe-t-il ?

Jack : Envoyez également une unité du CDC.

Moss : Pourquoi ?

Jack : Je transporte une arme biologique interceptée au port d'Alexandria.

Moss : Une arme biologique ?

Jack : Écoutez. Arrêtez-moi, descendez-moi si vous voulez, mais envoyez vos équipes.  ils vont me pourchasser.

Moss : Starkwood ?

Jack : Comment vous savez ?

Moss : J'ai parlé à Renee et je l'ai vu sur le PC de Mayer.

Jack : Croyez-moi, ils vont vouloir récupérer l'arme. Sachez que Tony Almeida a certainement été pris en otage.

Moss : J'alerte toutes les agences. On sécurise les 2 positions.

Jack : Faites vite.

22H58

Jack : Merde !

-Hodges.

- Ici Stokes.

Hodges :  Où en êtes-vous ?

Stokes :  Le chargement est sécurisé, on arrive.

Hodges :  Et Bauer ?

Stokes : Il était sur place, mais s'en est sorti.

Hodges : Il a dû contacter les autorités, il faut donc prendre de l'avance sur notre emploi du temps.  Venez ici.

Stokes :  L'hélico sera là dans 10 min. Nous, juste après.

Hodges :  Bien.  Des équipes se préparent pour votre arrivée.

-Larry Moss !

Jack : Larry, Je suis toujours sur la 236, mais j'ai dû m'arrêter 10 km avant la station de pesage.

Moss : Deux équipes se dirigent vers vous.

Jack : Redirigez-les.

Moss : Pourquoi ?

Jack : Starkwood a récupéré l'arme. Ils ont utilisé un des hélicos de fret du port. Pendant qu'ils me neutralisaient, ils ont emporté le chargement. Ils sont partis plein ouest.

Moss : Ils ont une vaste installation militaire dans cette zone.

Jack : Bien, envoyez-y les équipes.

Moss : Je ne peux pas lancer l'assaut sans preuve que l'arme existe.

Jack : Où est le CDC ?

Moss :  Ils viennent de décoller.

Jack : Envoyez-les-moi et vous aurez vos preuves.

Moss : Que s'est-il passé ?

Jack : Une bombonne s'est fêlée lors de l'interception. Il y a eu une fuite. J'ai été exposé.

Moss : Ne bougez pas. Le CDC ne va pas tarder....

23H00

 

Kikavu ?

Au total, 21 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Xena1 
09.03.2019 vers 17h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

stephane25 
31.01.2018 vers 18h

Phoebus 
12.01.2018 vers 01h

Tao50 
06.02.2017 vers 13h

RonanBart 
05.10.2016 vers 01h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

L'équipe HypnoConnect en charge des réseaux sociaux d'Hypnoweb recrute un animateur pour Twitter !
HypnoConnect recrute ! | Plus d'infos

HypnoMag, le magazine d'Hypnoweb, cherche des rédacteurs pour compléter son équipe !
HypnoMag recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Alternative Awards 2020 : pensez à voter !

Alternative Awards 2020 : pensez à voter !
Les Alternative Awards 2020 ont débuté depuis le début de la semaine. Les catégories se succèdent,...

Filthy Rich avec Gerald McRaney débute ce soir sur Fox

Filthy Rich avec Gerald McRaney débute ce soir sur Fox
Nous vous avons présenté la série Filthy Rich, avec Gerald McRaney au début du mois de septembre,...

Un nouvel Emmy Award pour Cherry Jones !

Un nouvel Emmy Award pour Cherry Jones !
Cherry Jones a remporté un nouvel Emmy Award lors de la 72ème édition qui vient de se tenir aux...

Kim Raver dans le trailer de la saison 17 de Grey's Anatomy

Kim Raver dans le trailer de la saison 17 de Grey's Anatomy
ABC poursuit la promotion de la saison 17 de Grey's Anatomy avec un poster, une accroche -...

McKenna Grace rejoint The Handmaid's Tale

McKenna Grace rejoint The Handmaid's Tale
McKenna Grace poursuit sa carrière d'actrice. Après avoir joué la fille du Président Kirkman aux...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 14:52

Une nouvelle partie de Ciné-Emojis vous attend sur HypnoClap ! Venez deviner le film ou le personnage représenté

mnoandco, Hier à 10:58

Dernier jour pour voter au concours wallpapers d'A Discovery of Witches, 1er round Vite, vite, un p'tit clic

grims, Aujourd'hui à 07:12

Coucou venez poster une photo du personnage que vous détestez le plus sur le quartier outlander !

mnoandco, Aujourd'hui à 12:46

Seconde phase de vote pour le concours A Discovery of Witches : venez départager les deux finalistes de ce duel amical. Merci

swceliikz, Aujourd'hui à 21:07

Coucou Nouveau design sur le quartier Shadowhunters par Sabby

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site