VOTE | 68 fans

24 heures chrono
#717 : 00h00 - 01h00

Alors que Jack est avec Renée au FBI, aidant Tony à s'infiltrer dans les locaux de l'ennemi. A la Maison Blanche, la riposte se met en place avec l'agent Moss, tandis qu'Olivia s'éclipse en pleine crise.

Popularité


4 - 1 vote

Titre VO
12:00am - 1:00am

Titre VF
00h00 - 01h00

Vidéos

24 Season 7 Episode 17 Preview

24 Season 7 Episode 17 Preview

  

Plus de détails

Date de diffusion US : 6 Avril 2009
Date de diffusion FR :
Audience :  11 Millions de téléspectateurs 

Ecrit par : Chip Johannessen

Réalisé par : Brad Turner

 

 

Cast :

Kiefer Sutherland : Jack Bauer

Cherry Jones : President Allison Taylor

Annie Wersching : Renee Walker

Jeffrey Nordling : Larry Moss

Carlos Bernard : Tony Almeida

Sprague Grayden : Olivia Taylor

Rory Cochrane : Greg Seaton

Jon Voight : Jonas Hodges

Tim Guinee: Ken (Journaliste)

Frank John Hughes : Tim Woods

Chris Mulkey : Knowles

   

00h00 : Tony dénombre à Larry le nombre de membres de Starkwood les prenant en joug. Tout ceci n'était qu'un piège. Janis et Renée tentent de leur trouver un moyen de s'en sortir, mais ils sont encerclés.  D'autres véhicules font leur entrée avec à bord de l'un d'entre eux Hodges. Il se dirige vers Larry et lui demande de faire sortir ses hommes de sa propriété et de relâcher son employé. Larry lui explique qu'il est là suite à un ordre exécutif de la Présidente. Hodges précise que le mandat ne concerne que le seul bâtiment vide derrière eux. Selon lui, toutes ces accusations ne sont que des mensonges créés par des politiciens peureux mais soucieux de lui faire fermer sa compagnie qui sert le gouvernement avec loyauté depuis 30 ans. Il donne donc 5 minutes à Larry pour évacuer et remonte à bord de son hummer.

00h04 : Larry demande à Renée de lui trouver des options. La jeune femme coupe la communication et se dirige vers un bureau où Jack travaille. Il pense avoir trouvé une opportunité à saisir. Dans les dossiers de Mayer, il a découvert que le Président de Starkwood, Douglas Knowles, collaborait avec le Sénateur dans son enquête. Renée accepte de suivre cette piste : Jack décide de l'appeler. Il se présente à lui et lui explique qu'un de ses employés a abattu le Sénateur Mayer devant lui. Etrangement, Knowles semble soulagé de l'entendre et lui explique qu'il a vu depuis son bureau le FBI se laisser encercler par les hommes d'Hodges. Jack lui confirme que l'AMD existe bel et bien et qu'elle est arrivée sur sa base il y a plus d'une heure. Knowles accepte de l'aider car il pense savoir où se trouve l'arme. Jack court annoncer par radio à Larry et Tony l'opportunité et le plan pour la saisir. Il demande à Larry de céder aux demandes d'Hodges et de se retirer mais Tony doit rester sur place. Larry n'est pas convaincu par ce plan mais accepte de faire diversion : il prétend donc refuser de libérer Seaton et le frappe au visage. Tandis que Stokes lui rend le coup et que les deux camps se mettent en position de tir, Tony récupère le sac de terrain d'un agent et se faufile à l'intérieur de l'entrepôt. Les hélicoptères du FBI redécollent.

00h09 : Tony se fraie un chemin à travers les allées de la base de Starkwood et est bientôt rejoint par Knowles. Ce dernier sait comment rejoindre l'entrepôt mais Tony demande à Jack une assistance satellite pour éviter les patrouilles. Mais ce dernier est pris de violents tremblements et ne l'entend pas. Janis prend le relais avec Tony tandis que Renée demande à Jack si tout va bien. Il lui demande quelques instants.

00h15 : A la Maison Blanche, Taylor, Olivia et Tim prennent l'appel de Jack et Renée. Ces derniers leurs apprennent que Larry et ses hommes ont dû se retirer sous les menaces d'Hodges pour éviter un massacre. Mais grâce à l'aide conjointe de Tony et Knowles, ils pensent avoir une chance de localiser les capsules. Les renforts de l'armée étant trop loin, Jack propose une frappe aérienne chirurgicale. Taylor est d'accord mais elle n'aura lieu qu'après confirmation visuelle de Tony et Jack. Olivia est interrompue par un appel et quitte le bureau. Tim sort également tandis que la Présidente demande à Jack s'il se sent bien. Il la remercie de son attention et lui affirme que tout va bien pour l'instant. Mais en quittant la salle de réunion, il est à nouveau pris de tremblements qu'il tente tant bien que mal de contrôler.

00h17 : Dans les couloirs de la Maison Blanche, Olivia rappelle Ken, le reporter avec qui elle s'est débarrassée d'Ethan. Ken la questionne sur le rassemblement des chefs d'état-major et les mots tels que « arme de destruction massive » utilisés dans les rapports d'une fusillade sur le port d'Alexandria. Elle essaie de nier dans un premier temps mais Ken n'est pas dupe. Elle joue ensuite la carte de la sécurité nationale mais il la menace de révéler à sa mère son implication dans la démission d'Ethan si elle ne le rejoint pas dans sa chambre d'hôtel immédiatement. Elle raccroche et appelle Aaron pour qu'il fasse avancer une voiture.

00h19 : Tony et Knowles arrive dans une zone composée d'une douzaine de bâtiments, dont la fréquentation a doublée ces derniers jours. Jack lance un infrarouge de la zone et porte son choix sur un des bâtiments ne présentant aucun signal. Knowles présente son pass à l'entrée mais il est refusé. Janis guide alors Tony pour qu'elle puisse craquer le code à 5 chiffres. Ils sont bientôt interrompus par une patrouille en approche. Tony laisse le dispositif travailler et se met à l'abri avec Knowles. A court de temps, ce dernier décide de se sacrifier et se jette sur la patrouille qui ne comprend pas sa présence dans la zone. Il refuse de se justifier puisqu'il est le fondateur de cette compagnie et s'emporte pour éviter à l'un des 2 hommes d'approfondir sa fouille. Tandis qu'il est emmené en voiture, Tony s'introduit dans le bâtiment. Renée lui reprécise ce qu'on attend de lui, mais Jack semble mal en point. Il s'excuse et annonce qu'il revient d'ici quelques minutes. Il s'effondre au sol 1 mètre plus loin. Renée se rue sur lui et demande un médecin tandis que Jack semble manquer d'air.

00h27 : L'homme de la patrouille informe Hodges de la présence de Knowles dans la zone interdite et demande s'il doit le conduire à Stokes pour interrogatoire. Hodges trouve la proposition absurde puisque Knowles est un membre du CA. Il lui demande de le reconduire à son bureau et de l'installer confortablement jusqu'à ce qu'il arrive. Il raccroche et entre dans le labo où les armes sont en train d'être préparées. Un analyste lui annonce un délai de 30 minutes.

00h29 : Aaron et Olivia arrivent à l'hôtel. Elle lui demande de l'attendre dans le couloir devant la porte de Ken. Mais Aaron s'y oppose. Olivia lui précise qu'elle ne coure aucun risque et que dans le cas contraire, elle sait comment s'y prendre pour l'alerter.

Olivia entre dans la chambre et pose son sac et son téléphone sur une commode. Elle précise à Ken qu'elle n'aime pas être menacée de la sorte. Elle lui confirme qu'une AMD a été volée au cours d'une fusillade sur les docks il y a moins de 2h. Mais Ken veut des détails qu'elle ne peut lui révéler pour des questions de sécurité nationale. Il lui demande de lui faire confiance car il sait garder un secret. Elle lui révèle donc l'existence de l'arme biologique et de l'implication de Starkwood avec Juma. Ken est sous le choc et comprend les raisons du recours aux chefs d'état-major. Olivia ajoute qu'une frappe aérienne a été décidée d'où l'importance de garder l'information secrète. Ken lui dit qu'il a besoin d'elle pour en être convaincu. Olivia comprend le sous-entendu et refuse de coucher avec lui de nouveau. Mais Ken se livre de nouveau au chantage et l'embrasse. Olivia, prise au piège, s'exécute.

00h33 : Au FBI, le Dr Macer fait une injection à Jack qui permettra de limiter les tremblements dont il souffre. Elle lui donne plusieurs seringues qu'il pourra s'injecter lui-même régulièrement toutes les heures. En effet, l'apparition des premiers symptômes si rapidement indique que le pathogène est très virulent. Elle évoque ensuite des recherches expérimentales effectuées par une université sur les maladies du prion impliquant les cellules souches d'un donneur génétiquement compatible. Elle suggère sa fille Kim mais Jack refuse tout net et quitte l'infirmerie. Renée le suit et lui demande pourquoi il agit ainsi et s'il compte réellement ne rien dire à sa fille. Jack confirme et lui explique que Kim et lui ne se parlent plus depuis des années. Elle ne peut pas comprendre ses raisons et il lui demande de laisser tomber. Mais Renée n'abdique pas et s'insurge que Kim n'ait pas le droit de choisir elle-même. Jack pense qu'en tant que mourant, le choix revient de droit à lui. 

00h35 : Jack et Renée rejoignent Janis toujours en contact avec Tony. Une patrouille de 8 hommes vient d'entrer dans le bâtiment où il se trouve. Il décide de prendre les choses en main et assomme deux d'entres eux avant de prendre la veste et les armes de l'un d'entre eux.

00h40 : Tony monte à bord d'un ascenseur et est bientôt rejoint par un des hommes préparant les bombes. Comme l'homme ne le reconnaît pas, Tony lui dit qu'il fait partie d'une patrouille envoyée en renfort. Ils descendent jusqu'au laboratoire où les armes sont préparées, à un étage qui n'est pas référencé sur les plans selon Janis.  Mais peu importe, Tony découvre les capsules et envoie une photo à Jack. Ce dernier confirme tandis que Renée part informer l'Amiral Smith des coordonnées du site. Tony pense qu'ils sont en train de transférer l'agent pathogène des capsules vers des missiles. Mais Jack lui demande de sortir car d'ici quelques minutes les F-18 vont tout raser et ce transfert n'a donc aucune importance.

00h43 : Hodges arrive dans le bureau de Knowles et libère ses gardes. Le Président de Starkwood exige de savoir pourquoi il est traité comme un prisonnier dans sa propre compagnie. Hodges ne répond pas et lui demande les raisons de sa présence alors que leur réunion s'est achevée il y a plus de 2 heures. Knowles lui répond qu'il a assisté au raid du FBI et à la recherche de l'AMD. Il veut juste savoir si leurs accusations étaient fondées. Mais une fois de plus, Hodges ne répond pas et se met à lui retracer l'historique de Starkwood et le début de changement de comportement du gouvernement à leur égard. Il refuse de se laisser persécuter par des politiques qui veulent soudainement tout savoir des procédures les ayant conduit au succès des missions qu'on leur avait confiées. Pour lui la guerre a commencé dès lors que le Sénat à choisi de démanteler Starkwood. Donc oui, il est prêt à se défendre. Knowles comprend qu'il est donc bien en possession d'une AMD et tente de le raisonner. Hodges lui exprime sa déception : après 20 ans de collaboration, il pense mériter un peu de loyauté. Il s'approche de lui et se met à le frapper sauvagement sur la tête avec une carafe, avant de le passer par-dessus une rambarde. Doug s'effondre sans vie 2 étages en dessous. Hodges se redresse et constate, contrarié, que sa chemise est tâchée de sang. Il tente de la nettoyer avec un peu d'eau lorsque Seaton appelle pour l'informer que leurs radars viennent de détecter les F-18 en approche. Hodges lui demande combien de missiles son prêts à être lancés mais aussi d'installer une liaison directe avec la Présidente le temps qu'il arrive.

00h51 : Olivia se rhabille et demande confirmation à Ken que cette histoire ne sera pas révélée. Mais Ken refuse de laisser passer une telle opportunité qui ne se présente qu'une seule fois dans une carrière. Olivia est écœurée par son ambition et récupère son téléphone sur la commode pour lui montrer la vidéo qu'elle vient de faire de leurs ébats. S'il publie l'information, elle n'aura pas d'autres choix que de rendre publique cette vidéo pour détruire sa crédibilité et détruire son mariage. Ken reste sans voix tandis que le portable d'Olivia sonne. Elle lui conseille de ne plus s'approcher de la Maison Blanche et quitte la chambre. Dans le couloir où Aaron l'attend toujours, elle répond à sa mère qui se demande où elle est passée. Elle lui apprend que l'attaque aérienne est en cours. Olivia lui donne rendez-vous d'ici 5 minutes.

00h53 : L'Amiral Smith informe la Présidente que les F-18 seront à portée de tirs d'ici 7 minutes. Grâce aux charges utilisées, le pathogène aura peu de chances de se répandre dans l'atmosphère.

00h54 : Hodges a rejoint Seaton et Tommy et leur demandent si les missiles sont prêts. Aujourd'hui est un jour historique pour Starkwood selon lui et il précise à Seaton, qui ne cesse de regarder sa chemise ensanglantée, sa tristesse que son ami Doug ne puisse y participer. Il regarde ensuite avec fierté et excitation les missiles prêts à être déployés grâce à un écran de contrôle.

00h55 : L'Amiral Smith informe la Présidente qu'un système de radars actif a été détecté à Starkwood. Hodges sait donc que 2 F-18 se dirigent vers sa base. Tim arrive à ce moment là pour lui dire qu'il y un appel d'Hodges pour elle. Elle lui demande de le mettre sur haut-parleurs mais c'est impossible. Il veut lui parler seul à seule et a installé une ligne directe depuis la salle des opérations de la Maison Blanche. Tous ignorent comment il a procédé mais Taylor accepte de lui parler et s'isole donc dans la salle.

00h56 : Hodges lui demande sans détour de faire revenir ses F-18. Taylor lui rappelle qu'il n'est pas en position de lancer des ultimatums. Il lui remet en mémoire une ancienne mission confiée à Starkwood et contre laquelle elle s'était opposée. Il lui explique qu'il a 3 missiles Python, du même type de ceux utilisés pour cette ancienne opération, chargés du pathogène et braqués sur 3 villes américaines de la côte est. Taylor pense qu'il bluffe mais Hodges lui donne, « en signe de bonne foi » une confirmation visuelle des missiles. Elle s'insurge de son ironie alors qu'il s'apprête à déclarer une guerre à son propre pays et lui demande ce qu'il attend d'elle. Hodges veut un face à face à la Maison Blanche dans l'heure. Mais avant tout, elle doit rappeler ses avions et garder leur conversation secrète. Il lui rappelle qu'il peut détecter depuis sa base toute action du gouvernement et lui donne 30 secondes pour se plier à ses exigences.

00h59 : Taylor raccroche et court jusqu'à la salle de décisions et ordonne à l'Amiral Smith d'annuler l'attaque. Celui-ci, perplexe demande des explications. Mais la Présidente se contente de renouveler son ordre avec plus de force. L'Amiral s'exécute. Taylor constate sur l'écran de contrôle que les F-18 font demi-tour et pousse un soupir de soulagement. Elle se retourne vers les chefs d'état major qui la dévisagent médusés. Elle quitte la pièce sans dire un mot....

Il est 1 heure du matin.

(24.series-tv.com)

 

24 HEURES CHRONO

Transcript by Maluzo83 - Posted on Hypnoweb

Episode 717 :  00H00 PM - 01H00 AM

© Twentieth Century Fox Film Corporation.

  

  

LES ÉVÈNEMENTS SUIVANTS SE DÉROULENT ENTRE 00 H 00 ET 01 H 00

L'HISTOIRE SE PASSE EN TEMPS RÉEL.

  

PRÉCÉDEMMENT DANS 24

 

Présidente Taylor : Ça prendra des semaines pour remplacer Ethan. En attendant, j'ai besoin d'un chef de cabinet provisoire. J'aimerais que ce soit toi.

Tim : Larry Moss veut vous parler.

Moss : Juma a autorisé Starkwood à utiliser le Sangala pour élaborer une arme biologique.

Tim : Elle est sur notre sol ?

Moss : Probablement au QG de Starkwood en Virginie.

Olivia : Vous insinuez qu'ils ont l'intention de les utiliser contre notre pays ?

Moss : Vu leur rôle aujourd'hui,on doit intervenir immédiatement.

Hodges : Ils arrivent, et sûrement en force. La seule façon de les arrêter est de rendre cette arme opérationnelle. Dites-moi ce que sait le FBI.

Tony : Je ne sais rien, M. Hodges.

Hodges : Sortez-le d'ici et faites le nécessaire.

Seaton : Je ne croupirai pas en prison à cause des délires de Jonas Hodges.

Tony : Vous savez où est l'arme ?

Seaton : Oui.

Renée : Où est Jack ?

Moss : Il a réussi à s'emparer de l'arme, mais ils l'ont récupérée. Jack a été exposé.

Renee : Vous pouvez faire quelque chose ?

Dr Macer : Il n'y a pas de remède.

Moss : On a l'emplacement de l'arme. On va lancer un raid sur la base.

Jack : Je veux en être.

Moss :  Je ne peux pas le permettre.

Jack : J'ai vu les bonbonnes. Je sais ce qu'on cherche.

Moss : Mais vous êtes malade. On ignore quand les symptômes vont se manifester.

Jack : Vous avez raison.

Tony : Où est l'arme ? Il m'a manipulé.

Hodges : Seaton nous a fait gagner du temps.

Moss : On va passer toute la base au peigne fin. Vous possédez une arme biologique. Nous ne partirons pas sans.

Stockes : Faites un pas de plus et on ouvrira le feu !

 

CES ÉVÈNEMENTS SE DÉROULENT ENTRE 00 H 00 ET 01 H 00.

 

Tony : Je dénombre au moins 3 sections.  Tout est au standard militaire.

Moss :  Ils nous attendaient. C'était un piège. Renee, on a vraiment besoin du satellite.

Renee : Reçu. Que voyez-vous ?

Janis : Rien. La liaison est coupée. Attendez. C'est bon. Le satellite est reconnecté.

Moss : Dites-moi quelque chose. Que voyez-vous ?

Renee : Vous êtes encerclés.

Moss : Bon sang. Trouvez-moi une sortie.

Renee : Je cherche, mais vous êtes coincés. Regardez. Vous voyez ça ?

Moss : On voit ça.

Tony : C'est Hodges.

Stockes : Les hommes sont parés, monsieur. J'apprécie votre présence.

Hodges : Pourquoi serais-je ailleurs ?  Qui est votre chef ?

Moss :  C'est moi. Renvoyez vos hommes et laissez-nous continuer.

Hodges : Je veux que vous partiez d'ici, et je veux récupérer mon homme. Vous ne pouvez pas le retenir.

Moss : J'ai reçu l'ordre de la présidente des États-Unis.

Hodges : De chercher dans ce bâtiment...  des armes qui n'existent pas. Vous avez regardé ? Y a-t-il une arme biologique ici ? Y a-t-il une quelconque arme ici ? Y a-t-il au moins quelque chose ? Qui a inventé cette histoire ? Donnez-moi un nom. Je veux une explication.

Moss : Vous voulez me parler, M. Hodges ? Baissez vos armes.

Hodges : C'est vous qu'on menace ? Que devrais-je dire ? Le gouvernement envoie le SWAT et des hélicoptères de combat en pleine nuit. Ce gouvernement, que j'ai servi avec loyauté pendant 30 ans, invente de fausses accusations pour que des politiciens, trop lâches pour se montrer, puissent démanteler ma société. Voilà ce qu'on me fait. Vous avez 5 minutes pour partir d'ici avec vos hélicoptères et tout le monde à bord.

Moss :  Ne faites pas ça.

Hodges :  5 minutes. Et je veux récupérer mon homme.

Mpss :  Renee, tu as entendu ?

Renee : Oui.

Moss : Que peut-on faire ?

Renee : En 5 min ?

Moss : Impossible d'avoir un soutien aérien,  alors trouve autre chose.

Renee : D'accord, Larry, une seconde. Reste en ligne.

Jack : Voilà.  Je veux vous montrer quelque chose.

Renee : Hodges nous laisse 5 minutes.

Jack : Nos plans ont été déjoués, mais j'ai une autre stratégie. Voici les fichiers du sénateur Mayer. C'est Douglas Knowles. Le PDG de Starkwood. Il aidait le sénateur dans son enquête. Il a permis l'accès aux registres de la société.

Renee :  Encore un ? On vient d'être piégé.

Jack : Écoutez. Il est fidèle à Hodges depuis 20 ans, pourquoi aiderait-il le sénateur à faire tomber Starkwood ? Il a peur. Cet homme veut nous aider. C'est notre seule chance.

Renee : Oui. Appelez-le.

- Knowles.

Jack : M. Knowles, je m'appelle Jack Bauer. J'ai eu votre numéro grâce à M. Mayer.

Knowles :  Le sénateur Mayer est mort.

Jack : Je sais, j'étais là quand il a été tué par un de vos employés, un dénommé John Quinn.

Knowles :  Vous ne savez pas à quel point j'espérais qu'on m'appelle.

Jack : Désolé, mais je ne comprends pas.

Knowles : Les choses dégénèrent.

Jack : Savez-vous ce qu'il se passe sur votre base ?

Knowles : Je le vois de mes propres yeux.

Jack : Le FBI est coincé. Ils cherchent une arme biologique.

Jack : Jonas Hodges possède une puissante arme biologique. Une variante du prion développée en Afrique avec Juma.

Knowles :  Elle n'est pas là, ils sont devant un hangar vide.

Jack : Le FBI a été mis sur une fausse piste par Seaton, mais je vous assure que l'arme est sur votre base. J'ai été contaminé en essayant d'intercepter les bonbonnes. Ils l'ont amenée à Starkwood il y a environ 90 min.

Knowles :  Il y a 90 minutes, Jonas communiquait sa nouvelle stratégie au conseil. Obstruer le gouvernement, aucune coopération. Je n'en crois pas mes yeux.

Jack : Monsieur, c'est réel et l'arme est sur votre base. Savez-vous où elle pourrait être ?

Knowles : Je pense, oui.

Jack : Je voudrais vous mettre en contact avec un de mes hommes. Je peux vous rappeler ?

Knowles : Oui.

Jack : Merci. Allez.

Stockes : Ça ne leur plaît pas de tirer sur des agents fédéraux.

Hodges : C'est compréhensible. J'aurais voulu ne pas impliquer la piétaille.

Stockes : Vous pouvez compter sur eux.

Hodges : Montrez la sortie à nos invités.

Stockes : On avance.En position.

Tony : Jack, c'est moi.

Jack :  Tu es avec moi et l'agent Walker.

Moss :  Hodges et ses hommes se déploient. Nous allons devoir réagir vite.

Jack : Larry, évacuez selon les ordres d'Hodges. Tony, trouve un moyen pour te retirer. On te dirigera vers un contact à l'intérieur de Starkwood. Il s'appelle Douglas Knowles. Il pense savoir où est l'arme.

Moss : Almeida et son soi-disant mouchard nous ont déjà mis dans cette merde.

Renee : C'est le PDG de Starkwood, mais il aidait le sénateur Mayer dans son enquête. C'est tout ce qu'on a.

Moss : J'ai 400 yeux braqués sur moi. Comment voulez-vous qu'Almeida se retire ?

Jack : Vous devez faire diversion pour couvrir Tony. Il faut que ça marche. Si vous repartez tous, on perdra cette arme pour de bon.

Renee : Larry, tu es avec nous ?

Moss : On doit partir.

Renee : On doit savoir, tu es avec nous ?

Moss : Je ferai ce que je peux. Prends ton sac. Bien, allons-y. On se replie.  Vous venez avec moi.

Seaton :  Attendez. Ce n'est pas le marché.

Moss :  Lequel ? De toute façon, vous n'êtes pas important à ses yeux.

Seaton : Enlevez-moi ces menottes ou ça va mal finir.

-Allez-vous en, Moss. Ne nous obligez pas.

Moss : On bouge !

___________________

-Attendez. Non ! Doug Knowles. Jack Bauer m'envoie. Venez.

Tony : Il y a des caméras partout.

Knowles :  Je vous amène à une zone restreinte dans le secteur est. L'arme doit être là-bas. L'endroit est bien gardé. Je ne sais pas comment entrer.

Tony : Je m'en occupe. Je suis avec Knowles. Je veux un soutien satellite sur le secteur est. J'ai besoin d'aide. Reçu , Jack ? Renee ? Quelqu'un...

Renee : Reçu, Tony.

Janis : Vous êtes près de la piste. Pas d'ennemis aux alentours. Vous avez carte blanche.

Tony : Bien reçu.

Tony : Par où ?

Knowles : Suivez-moi.

Renee : Ça va ?

Jack : Je vais bien.

Renee : Tony est avec Knowles. Il est temps d'informer la Maison Blanche.

Jack : Très bien. J'arrive.

00H15

Tim : Pardonnez mon interruption, Jack Bauer est en ligne.

Présidente Taylor : M. Bauer, dites-moi que vous avez l'arme biologique.

Jack : J'ai peur que ça ne soit pas le cas. Notre recherche a été interrompue par des mercenaires armés sur la base. L'agent Moss et ses hommes ont dû se retirer, c'était perdu d'avance.

Présidente Taylor : Vous dites que les hommes d'Hodges étaient prêts à ouvrir le feu ?

Jack : C'est exact.

Présidente Taylor :  Mon Dieu ! Pour qui se prend-il ?

Jack : Malgré le retard, je suis sûr que l'arme y est toujours. J'ai contacté le PDG de Starkwood. Il est prêt à collaborer. Il est avec Tony Almeida. Ils se dirigent vers une zone sécurisée où se trouverait l'arme.

Présidente Taylor : Très bien. Où en sont nos troupes ?

Tim : En mobilisation. Le secrétaire à la Défense dit qu'il leur faudra quelques heures.

Présidente Taylor : D'ici là, nous serons en guerre contre 1 500 mercenaires avec une arme biologique.

Jack : Une frappe aérienne chirurgicale devrait marcher si on trouve la localisation exacte de l'arme.

Présidente Taylor :  Et vous pouvez le faire ?

Jack : Je le pense, oui.

Présidente Taylor :  Vous avez vu les bonbonnes contenant l'arme,  vous savez à quoi elles ressemblent ?

Jack : Oui, Madame.

Présidente Taylor :  Alors, vous devrez vérifier celles qu'Almeida a localisées. Plus d'erreurs. On a besoin d'une confirmation visuelle de votre part, ouvrez les yeux. Jack, on n'a pas le droit à l'erreur.

Jack : Compris. Autre chose ?

Présidente Taylor :  On m'a dit que vous aviez été exposé à l'agent pathogène. Comment allez-vous ?

Jack : Pour l'instant, ça va. Merci de demander.

Présidente Taylor :  Merci pour votre travail. Je ne vous abandonnerai pas. Tenez-moi au courant.

Jack : Oui, Madame. Allons-y.

____________________

Olivia : Je n'ai pas le temps. Qu'y a-t-il ?

-C'est ce que je voudrais savoir. Je t'ai appelée 3 fois.

Olivia : C'est la folie ici. Sauf urgence, je vais devoir te rappeler.

-J'ai entendu dire que l'État Major a été rappelé.

Olivia : C'est rien. Une dernière estimation avant de lever le niveau d'alerte.

-Ne fais pas ça.

Olivia :  Je te dis la vérité.

- Vraiment ? Parce que j'ai une source au port qui utilise des mots comme "armes de destruction massive", alors je me demande si c'est la raison de la réunion de l'État Major.

Olivia : Je peux pas en parler. C'est une question de sécurité nationale. Promis, je t'en parle dès que je peux.

- Je veux savoir maintenant.

Olivia : Je viens de te donner un scoop. Tu devras attendre. Je dois y aller.

-Ne raccroche pas. Ce serait une erreur.

Olivia : Ça veut dire quoi ?

-Si tu insistes, je vais te le dire. Que ressentira ta mère quand elle saura que tu as fait démissionner Ethan Kanin pour prendre sa place ?

Olivia : Il était incompétent.

- C'est pas ce qu'on dira aux infos. Alors, parle-moi. Maintenant.

Olivia : Pas ici.

-Je suis au Roosevelt Continental, chambre 1271. Tu as une demi-heure.

Olivia : Agent Pierce, préparez une voiture. J'ai une course à faire.

______________________

00H18

Tony : Jack, on y est. Knowles dit qu'il y a plus d'activité dans ce secteur depuis quelques jours. Je vois 6 bâtiments. Ça peut être n'importe lequel.

Jack : Bien reçu. On a l'image infrarouge. Je compte 7 bâtiments à côté de toi. Celui qui est au sud-est de ta position ne renvoie pas de signal infrarouge. Ils doivent utiliser un bouclier de protection.

Tony : On essaiera celui-là en premier. Pas de patrouille dans notre coin ?

Janis : Négatif, c'est dégagé.

Tony : OK, allons-y. La carte de Knowles fonctionne pas. Il me faut un soutien électronique.

Janis : Il devrait y avoir un module R-6 au dos de votre radio. C'est une carte.

Tony :  Je sais ce que c'est. Je la branche.

Janis : C'est bon. Cormac, série Z. On cherche une clé à 5 chiffres protégée par un cryptage AES. Je cherche la combinaison.

Renee : Un véhicule vient vers vous. À une centaine de mètres, à l'est.

Tony : Cachez-vous là-bas. Encore longtemps ?

Jack :  Il vous faut combien de temps ?

Janis : J'ai que 2 chiffres sur 5.

Tony : On est à découvert, là.

Renee : Jack ?

Jack : C'est bon, ça va.

Tony : Allez.

Janis : Plus que 2 chiffres.

Knowles :  Qu'est-ce qu'on fait ?

Tony : Il reste 2 chiffres.

-Demi-tour. Entre pour vérifier.

Knowles :  On y arrivera pas.

Tony :  Restez assis. Doug, où allez... Doug.

-Bougez pas. Je peux voir vos papiers ?

-Doug Knowles !

Tony : Bon sang.

Janis : Plus qu'un.

-Désolé, M. Knowles. M. Hodges a donné l'ordre de vider la base de tout le personnel superflu.

Knowles : Personnel superflu ? Je suis le PDG.

-Je sais, mais nous avons des problèmes de sécurité. Alors, dites-moi ce que vous faisiez dans les parages ?

Knowles :  Jonas a demandé un conseil de nuit, voilà ce que je fais là.

- Il est fini depuis 2 heures.

- On l'a. On y est.

Knowles : Je n'ai pas à me justifier.

-Désolé, mais vous le devez.

Knowles :  Je pense pas que vous m'écoutiez.  Vous ne m'écoutez pas ! J'ai construit cette société ! Inutile de me dire où je peux aller ou pas ! Compris ?

-Vous devez venir avec moi. Par ici.

Tony : Je suis entré. Mais ils ont eu Knowles.

Renee :  Vous pensez qu'il parlera ?

Tony : Je sais pas. Je ferais mieux de faire vite au cas où il parlerait.

Renee : La présidente veut un visuel de l'arme avant de lancer une attaque. Elle veut un visuel sur les bonbonnes et la confirmation de Jack.

Tony : Bien reçu.  J'avance.

Renee : Bien. Jack ?

Jack : Je reviens.

Renee : Jack ! Jack ! Appelez un médecin !

00H27

-Oui, monsieur. On vient de trouver M. Knowles devant la zone restreinte.

Hodges : S'est-il expliqué ?

-Il dit se promener.

Hodges : Se promener.

-Je dois l'amener à Stokes pour un interrogatoire ?

Hodges : Que suggérez-vous, soldat ?L'attacher, le faire avouer, parce qu'il se promenait ? C'est le PDG.

-Je demandais juste les instructions. Ce que vous vouliez faire.

Hodges :  Amenez-le à son bureau. Assurez-vous qu'il soit à son aise. Et restez avec lui, j'arrive.

-Bien, monsieur. Ça sera tout ?

Hodges : Contactez la zone 9, qu'ils doublent la sécurité. Assurons-nous que... - M. Knowles était vraiment seul.

-Bien, monsieur.

Hodges : Encore combien de temps ?

-30 min.

Hodges : Bien. Prévenez-moi dès que c'est fait.

-Bien, monsieur.

____________________

 

Olivia : Aaron, si vous pouviez attendre dans le couloir.

Aaron : Mme Taylor, vous m'avez demandé d'assurer votre sécurité. Je ne peux pas vous laisser entrer avant d'avoir inspecté la chambre.

Olivia : J'apprécie votre professionnalisme.Mais vous avez vue sur la porte, je vous ai en appel rapide et je peux crier très fort quand la situation le requiert. Il me faut 2 minutes pour gérer un journaliste. Vraiment, ça ira.

Aaron :Très bien, je serai là en cas de besoin.

00H29

-Tu veux un verre ? Tu ne m'en voudras pas si j'en prends un. Quelle journée !

Olivia : Je dois te dire. J'aime pas être menacée.

-C'était déplacé. Je m'en excuse.

Olivia : On se connait depuis longtemps Ken !  On avait un accord.

Ken : Oui. Et je veux que ça reste ainsi. Toi aussi. Je me trompe ? Donc, je te l'ai dit, j'ai cette source. Le flic de la sécurité portuaire. Il a vu ces assassins professionnels se tirer dessus il y a 2 heures. Une ADM aurait été détournée vers Dieu sait où.

Olivia :  C'est vrai.

Ken : Ouais. Je veux tout savoir. Si tu crois qu'il te suffit d'acquiesce pour confirmer ce que je sais déjà, on a un problème.

Olivia : Ça relève de la sécurité nationale, je ne peux rien te dire.

Ken :Bien sûr que tu peux.

Olivia : Si cette histoire sort,elle va provoquer une panique. Des gens vont être blessés Je pensais qu'en sachant cela, tu comprendrais.

Ken : Exactement. Je comprendrais. Aie un peu confiance.

Olivia : D'accord. Il y avait une arme biologique Voilà pourquoi ils se tiraient dessus.Elle a été développée par Starkwood en Afrique.

Ken : Starkwood ?

Olivia : Tout à fait. Ils l'ont transportée à leur base à 50 km d'ici.

Ken : Elle est ici, en ce moment. Voilà pourquoi l'État Major est en réunion.

Olivia : La présidente... ordonnera une frappe aérienne dès que l'emplacement exact des bonbonnes sera connu. Tu vois pourquoi  tu peux pas le révéler. Vraiment, Ken... tu ne peux pas. Des tas de vies sont en jeu. Le plan dépend de l'effet de surprise. T'as bien compris ?

Ken : Tu as peut-être raison. Peut-être que je dois l'étouffer.

Olivia : Merci.

Ken :  Je veux dire... que peut-être quelqu'unsaurait me convaincre.

Olivia : Que veux-tu dire ?

Ken : Tu vois très bien.Tu es très belle quand tu fais ta patriote.

Olivia : C'est fini.On était d'accord.

Ken : Tu l'étais.

Olivia : Vraiment,je ne veux pas faire ça. Ken...

Ken : Dis non, alors.

____________________

Dr Macer : La pandopamine devrait empêcher les tremblements. Voilà, appuyez. Injectez-le vous-même toutes les deux heures. Plus si besoin.

Jack : Ça sera le cas ?

Dr Macer :  C'est plus que probable. La vitesse d'apparition des symptômes suggère qu'il est plus virulent qu'on le pensait. Tout ce qu'on fait, c'est masquer les symptômes.

Jack : Je comprends.

Dr Macer : Vous pourriez envisager autre chose.

Jack : Quoi ?

Dr Macer : L'Université Bryden a mené des recherches sur le prion. C'en est au stade purement expérimental, mais un traitement est possible.

Renee : C'est une bonne nouvelle.

Dr Macer : Ne soyez pas trop optimiste. Il s'agit d'une infime chance. Il faut des cellules souches génétiquement compatibles. Un membre de la famille proche serait un donneur parfait.J'ai lu votre dossier. Vous avez une fille.

Jack : Je ne veux pas la mêler à ça.

Renee : S'il y a une chance...

Dr Macer :  M. Bauer...

Jack : Merci pour tout, docteur. Excusez-moi. Je dois me remettre au travail.

00H33

Jack : Ça ne vous regarde pas.

Renee :  Ça me regarde quand vous avez une crise au milieu du FBI. Vous avez entendu. Les symptômes seront masqués. On peut pas en discuter ?

Jack : De quoi ?

Renee : Du traitement expérimental.

Jack : Il n'y a rien à dire.

Renee : C'est votre fille, et vous n'allez même pas la prévenir ?

Jack : Exact.

Renee : Vous allez même pas essayer ?

Jack : C'est gentil, mais vous ne savez pas de quoi vous parlez. On ne se parle plus avec ma fille. Laissez tomber.

Renee : Elle devrait pouvoir choisir.

Jack : Ce n'est pas le cas. Je suis le mourant. C'est mon choix.

Janis : Aucun signe de la cible, mais Tony est dessus. Vous avez l'air d'aller mieux.

Jack : Merci. Tony, tu m'entends ?

Tony :  Jack, ça va ?

Jack : Ouais, ça va.

Janis : 2 véhicules et 8 soldats repérés devant le bâtiment.

Renee : Sûrement des agents de sécurité.

Janis : Knowles l'aurait trahi ?

Jack : Ils se dirigent vers toi. 8 soldats et ils se rapprochent.

Tony :  Je les entends.

Jack : Tu veux te replier ?

Tony : Non. Je veux en finir.

-RAS.

-RAS.

00H40

-Je ne vous avais jamais vu.

Tony : Ils viennent de nous envoyer.

-Il y a un problème ?

Tony : Non, monsieur. Mesure de précaution.

-On n'est jamais trop parano.

Tony : Je suis dedans.

Janis : On est avec vous.

Jack : Tony, c'est Jack. Tu es à 60 m sous le niveau de la mer, À 12 m sous terre. Confirme.

Tony : C'est ça. Je suis au 4e sous-sol.

Janis : On a aucune information sur des niveaux souterrains.

Tony : Croyez-moi, ils existent. Mur renforcé époxy, plafonds en béton armé. J'ai l'arme en visuel. J'envoie les images pour identification.

Jack : Bien reçu. C'est bien les bonbonnes.

Renee : Je préviens l'amiral Smith que la cible est localisée.

Jack : Tony, Ce sont les bonbonnes.

Tony : On dirait qu'ils transfèrent l'agent pathogènedans une sortede système de lancement.  Ils les déplacent.

Jack : Ça n'a plus d'importance. Renee transmet les coordonnées. Tout sera pulvérisé d'ici 10 min. Sors de là.

Tony : Bien reçu. Je me replie.

00H42

Hodges : Merci, messieurs.

Knowles : Tu peux m'expliquer ça ? Nos propres hommes m'ont arrêté. Je suis retenu prisonnier dans mon propre bureau. Ils refusaient même que je t'appelle. C'est quoi, ce bordel ?

Hodges : Tu te plains beaucoup. T'as fini ? Je te croyais parti depuis des heures. Pourquoi tu fouinais ?

Knowles : J'ai vu le raid du FBI. On aurait une arme biologique.

Hodges : Qu'ils n'ont pas trouvée.

Knowles :  C'est pas la question. C'est vrai ?

Hodges : Rappelle-toi ta première visite. Il y a 20 ans. Il n'y avait rien ici. Rien. Et de la bouillasse, on a construit cet endroit, la plus grande armée privée de l'hémisphère, voire du monde, et on a sauvé les miches de l'Amérique encore et encore.

Knowles : Réponds-moi !

Hodges : Je te réponds. On a fait ce que le gouvernement ne pouvait ou ne voulait pas faire. "Occupez-vous-en", "Voilà la mission." Tout le monde se foutait du comment. Tout le monde fermait les yeux. Seul le résultat comptait et ils ont eu du résultat.

Knowles : Personne ne dit le contraire.

Hodges  : Personne ne dit le contraire ? Tu es fou ? Le sénat, les comités, le président, tout le monde à Washington brandit des procédures standard en réclamant des comptes. Ils nous attaquent et veulent nous faire tomber. J'ai assuré la pérennité et la sécurité de ce pays. Je refuse d'être persécuté pour ça.

Knowles : Tu ne peux pas entrer en guerre contre ceux que tu es censé protéger.

Hodges : La guerre est déclarée depuis le jour où ils ont décidé de nous démanteler. Concernant certaines armes, concernant ta question, reformulons. Sommes-nous prêts à nous défendre ? Oui.

Knowles : Tu ne peux pas t'opposer au gouvernement.

Hodges : Tu n'as jamais eu les épaules. 20 ans. Je te traite comme un fils depuis 20 ans. Un peu de loyauté... Je ne méritais pas au moins ça ?

Seaton : On vient d'avoir une alerte sur l'un de nos radars. Une escadrille de F-18 en partance de Virginia Beach arrive. Monsieur ?

Hodges : On a combien de temps ?

Seaton :  Moins de 10 minutes.

Hodges : Où en est-on ?

Seaton : Combien ? Trois sont armés. Appelez la présidente. J'arrive tout de suite.

____________________

00H51

Ken : Tu dois me prendre pour un monstre.

Olivia : Tout ce qui m'importe, c'est que tu taises cette histoire.

Ken : Sacré sens du devoir... se sacrifier comme ça. Regarde-moi.

Olivia :  Tu ne la publieras pas ?

Ken : Désolé, Livy.

Olivia : Pardon ?

Ken : Je dois la publier. Révéler un truc aussi énorme me propulsera en haut de l'échelle. Personne ne saura que ça vient de toi.

Olivia : Espèce de sale menteur.

Ken : Je t'en prie. J'ai fait ce que j'avais à faire pour ma carrière, tout comme toi.

Olivia : Ça n'a rien à voir. Révéler cette histoire nuira à ce pays.

Ken : Je suis à Washington depuis plus longtemps que toi. Tu verras que c'est comme ça que ça se passe.

Olivia : En fait, Ken, voilà comment ça se passe.

Ken : Comment ça ?

Olivia : Publie cette histoire, essaie encore de me faire chanter, et tout le monde apprendra comment tu obtiens tes infos. Ça devrait intéresser ta femme. Vu ce que tu m'as raconté, le divorce s'annonce sanglant.

Ken : Salope.

Olivia : Trouve un nouveau terrain de chasse. Oublie la Maison Blanche. Désolée, je dois répondre.

00H53

Présidente Taylor : Où étais-tu passée ?

Olivia : Désolée. Une réunion sur K Street. J'ai dû m'occuper d'un journaliste.

Présidente Taylor : La presse est sur le coup ?

Olivia : Plus maintenant.

Présidente Taylor :  J'ai besoin de toi ici. La présence de l'arme est confirmée et la frappe aérienne est imminente.

Olivia : J'arrive dans 5 min.

Présidente Taylor : Où en est-on Amiral ?

Amiral : Les F-18 sont armés de bombes à charge pénétrante et seront à portée dans 7 minutes.

Présidente Taylor :  Quels sont les risques de contamination aux alentours ?

Amiral : Minimes. Les charges au phosphore utilisées brûlent à plus de 2 700 °, assez pour incinérer le pathogène.

Présidente Taylor :  Le CDC confirme ?

Tim : Oui.

____________________

Hodges : Les armes sont prêtes ?

Seaton : Oui.

Hodges : Vous avez appelé la présidente ?

Seaton : C'est en cours.

Hodges : Ce jour est historique, messieurs. Un grand jour pour Starkwood. Dommage que M. Knowles ne puisse se joindre à nous.

 

-Confirmation au sol reçue. Statut des armes : Code jaune.

-Chasseurs sur zone. Entrée dans l'espace de coordination.

-Bien reçu.

- Attendez.

Amiral : Le commandement signale la présence d'un radar à commande de phase.

Présidente Taylor : Ce qui signifie ?

Amiral : Ils nous attendent.

Présidente Taylor :  Ils seraient équipés de dispositifs antiaériens ?

Amiral : D'après nos renseignements, non.

Tim : Un appel pour vous. C'est Jonas Hodges.

Présidente Taylor :  Mettez-le sur haut-parleur.

Tim : Il demande à vous parler en privé. Il aurait établi une ligne propriétaire dans le local technique.

Présidente Taylor : Une ligne propriétaire ? Comment a-t-il pu ?

Tim : Aucune idée.

00H56

Hodges : J'aimerais d'abord dire que je suis désolé d'en arriver là. Mais je dois vous demander de rappeler vos avions.

Présidente Taylor :  Vous n'êtes pas en position de demander quoi que ce soit.

Hodges : Peut-être que si. Vous vous souvenez, il y a quelques années, Starkwood était déployé au Pakistan.

Présidente Taylor : Je m'en souviens très bien. J'y étais opposée.

Hodges : Et vous aviez perdu. Nous avions alors demandé la mise à disposition de missiles. Des Python 5. Trois de ces missiles ont été chargés avec l'agent pathogène et ont pour cible des villes de l'est de la côte.

Présidente Taylor : Vous bluffez.

Hodges : En signe de bonne foi, je suis prêt à vous montrer que je ne bluffe pas. Vous voyez ?

Présidente Taylor : Vous appelez ça de la bonne foi ? Vous faites la guerre à votre propre pays.

Hodges : Évidemment, je ne vois pas les choses ainsi.

Présidente Taylor : Que voulez-vous ?

Hodges : Nous verrons ça un peu plus tard à la Maison Blanche.

Présidente Taylor : Vous comptez vraiment venir en discuter ?

Hodges : Absolument, dans le bureau ovale, en toute confidentialité, dans moins d'une heure. Mais en attendant, je crois qu'on a tous les deux intérêt à ce que le peuple américain ignore les circonstances de cette annulation. Cette conversation va rester entre nous et vous allez renvoyer ces avions. Si vous n'obtempérez pas, je serai forcé de lancer ces missiles. N'oubliez pas que je suis en mesure de détecter toute action nous visant. Vous avez 30 secondes....

Présidente Taylor : Annulez la frappe, amiral. Exécution.

Amiral : Sauf votre respect...

Présidente Taylor :  Bon sang, annulez immédiatement !

-Ici l'amiral. Ordre présidentiel d'annuler. Annulez les chasseurs. Je répète : annulez les chasseurs. Code de confirmation à suivre.

ORDRE PRÉSIDENTIEL ANNULATION

-Bien reçu. Nous nous retirons.

01H00

 

Kikavu ?

Au total, 21 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Xena1 
09.03.2019 vers 17h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

stephane25 
31.01.2018 vers 18h

Phoebus 
12.01.2018 vers 01h

Tao50 
06.02.2017 vers 13h

RonanBart 
05.10.2016 vers 01h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

L'équipe HypnoConnect en charge des réseaux sociaux d'Hypnoweb recrute un animateur pour Twitter !
HypnoConnect recrute ! | Plus d'infos

HypnoMag, le magazine d'Hypnoweb, cherche des rédacteurs pour compléter son équipe !
HypnoMag recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Alternative Awards 2020 : pensez à voter !

Alternative Awards 2020 : pensez à voter !
Les Alternative Awards 2020 ont débuté depuis le début de la semaine. Les catégories se succèdent,...

Filthy Rich avec Gerald McRaney débute ce soir sur Fox

Filthy Rich avec Gerald McRaney débute ce soir sur Fox
Nous vous avons présenté la série Filthy Rich, avec Gerald McRaney au début du mois de septembre,...

Un nouvel Emmy Award pour Cherry Jones !

Un nouvel Emmy Award pour Cherry Jones !
Cherry Jones a remporté un nouvel Emmy Award lors de la 72ème édition qui vient de se tenir aux...

Kim Raver dans le trailer de la saison 17 de Grey's Anatomy

Kim Raver dans le trailer de la saison 17 de Grey's Anatomy
ABC poursuit la promotion de la saison 17 de Grey's Anatomy avec un poster, une accroche -...

McKenna Grace rejoint The Handmaid's Tale

McKenna Grace rejoint The Handmaid's Tale
McKenna Grace poursuit sa carrière d'actrice. Après avoir joué la fille du Président Kirkman aux...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

pretty31, 19.10.2020 à 14:52

Une nouvelle partie de Ciné-Emojis vous attend sur HypnoClap ! Venez deviner le film ou le personnage représenté

mnoandco, Avant-hier à 10:58

Dernier jour pour voter au concours wallpapers d'A Discovery of Witches, 1er round Vite, vite, un p'tit clic

grims, Hier à 07:12

Coucou venez poster une photo du personnage que vous détestez le plus sur le quartier outlander !

mnoandco, Hier à 12:46

Seconde phase de vote pour le concours A Discovery of Witches : venez départager les deux finalistes de ce duel amical. Merci

swceliikz, Hier à 21:07

Coucou Nouveau design sur le quartier Shadowhunters par Sabby

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site